Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La rocade nord de Montpellier retoquée par la justice

-
Par , France Bleu Hérault

La Cour administrative d'appel de Marseille vient d'annuler la DUP, la Déclaration d'utilité publique, pour le dernier tronçon du LIEN, la rocade nord de Montpellier. Ce sont des riverains qui avaient déposé un recours.

La justice donne raison aux opposants au LIEN. Illustration
La justice donne raison aux opposants au LIEN. Illustration © Maxppp -

Grabels, France

Conformément à ce qu'avait demandé le rapporteur public au début du mois de février, la Cour administrative d'appel de Marseille vient d'annuler la DUP, la Déclaration d'utilité publique, pour le dernier tronçon du LIEN, la rocade nord de Montpellier.

C'est un tronçon qui fait 7,8 km, de Saint-Gély-du-Fesc à Grabels.

Coup d'arrêt pour le dernier tronçon de la rocade nord

Cette annulation est motivée par "l'absence des conditions de financement du projet" explique Me Sophie Lucas, l'avocate du Comité des riverains du LIEN, à l'origine du recours. Un  projet évalué à 93,5 millions d'euros par le Conseil départemental de l'Hérault, le maître d'oeuvre. 

La mairie de Grabels, associée au recours, estime pour sa part qu'elle "se félicite de cette décision qui protège son paysage et la santé de ses habitants. La Commune a toujours considéré le LIEN comme indispensable et propose depuis longtemps un tracé de compromis".

Un tracé alternatif?

Le Comité de riverains, lui aussi, propose un tracé alternatif qui passerait 5 km plus au nord, "là où personne n'habite" précise le président Thierry Salvador.

Le LIEN (Liaison intercantonale d'évitement nord) est un projet de 35 km environ prévu pour relier deux autoroutes, l'A9 à l'est et l'A750 à l'ouest, tout en permettant une desserte locale des communes du secteur. 

le Conseil Départemental a décidé de saisir le Conseil d'Etat . Dans un communiqué, il justifie ainsi  sa decision : " Ce projet a fait l’objet d’études de 4 tracés dont celui proposé par l’association des riverains. Le Département relève que la cour ne remet pas en cause le tracé choisi."