Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La sécurité renforcée sur la ligne SNCF Amiens-Paris à partir de septembre

-
Par , France Bleu Picardie
80000 Amiens, France

La sécurité renforcée dans les trains sur la ligne SNCF entre Amiens et Paris. Le conseil régional des Hauts-de-France va financer le recrutement de 35 agents de police ferroviaire. Ils patrouilleront le soir après 20h, dès septembre.

35 agents de police ferroviaire vont patrouiller par groupe de 3 dans les trains entre Amiens et Paris à partir de Septembre
35 agents de police ferroviaire vont patrouiller par groupe de 3 dans les trains entre Amiens et Paris à partir de Septembre © Maxppp - Claude Essertel

La sécurité sera renforcée dans les trains entre Amiens et Paris à partir du mois de Septembre. Le conseil régional des Hauts-de-France finance le recrutement de 35 agents de police ferroviaire. Ils seront formés pendant 6 mois et patrouilleront dans les TER après 20h sur trois axes. "Il n'y aura pas de suppression de postes à la SNCF" argumente Franck Dhersin, le président de la commission transport du conseil régional. Le déploiement des agents de police ferroviaire dans les trains se fera progressivement, pendant 8 à 10 mois, à partir de septembre.

"Des dégradations, des menaces, de la musique, j'ai dû moi même intervenir" - Marc, usager du train

Chaque jour, plus de 16 000 personnes voyagent sur la ligne SNCF entre Amiens et Paris. "Il y a des dégradations, du tabagisme passif, de la musique forte" raconte Marc Keller, un habitant de Montdidier, membre de l'association AUTC (Association des Usagers des Transports en Commun) "On a besoin d'une présence humaine". La sécurité dans les trains est au coeur des priorités du conseil régional des Hauts-de-France, selon Franck Dhersin, le président de la commission transports. "La sécurité des usagers n'a pas de prix, nous investirons plus de 2 800 000 euros par an". Au total, plus de 4 160 trains seront concernés chaque année par cette mesure de sécurité renforcée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess