Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins quatre morts et 11 blessés

Transports

La sécurité routière s’invite sur le campus de Dijon

jeudi 27 septembre 2018 à 19:32 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Le Département de la Côte-d'Or et la Préfecture organisaient ce jeudi 27 septembre sur le campus universitaire dijonnais une opération de sécurité routière. En présence du délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe.

L'animation de la voiture-tonneau, parfois perçue comme un simple tour de manège par les jeunes
L'animation de la voiture-tonneau, parfois perçue comme un simple tour de manège par les jeunes © Radio France - Jacky Page

Dijon

Ses organisateurs, département et préfecture, l’ont baptisée « LifeDay ». Une journée de la vie sur le campus universitaire de Dijon. Sur l’esplanade Erasme, des stands ont été installés toute la journée. Des associations, les sapeurs-pompiers pour des démonstrations de secourisme et de désincarcération, et des stands de sensibilisation aux dangers de la route attendaient le passage des étudiants.

Voiture-tonneau, simple attraction ou véritable outil pédagogique ?

L’animation de la voiture-tonneau a toujours autant de succès. Lucile et sa copine Anna ne résistent pas à l’envie de monter à bord. Quelques tonneaux plus tard, les deux jeunes femmes s’extirpent, ébouriffées, du véhicule. 

Lucile, toute secouée, regrette presque d’avoir tenté l’expérience : « J’ai déjà tourné en tête-à-queue, mais là, c’était chaud. Je n’aurais pas dû le faire ». L’un des intervenants qui actionnent la voiture-tonneau lui fait remarquer que sa tête n’a pas touché le plafond du véhicule, ce qui démontre l’utilité de la ceinture de sécurité. Il précise également que lors d’un choc à 50 km/h, un simple parapluie posé sur la plage arrière se transforme en projectile de 30 kg.

Gabriel, intervenant départemental sécurité routière, a parfois l’impression de se battre contre des moulins à vent quand il s’adresse aux jeunes. La voiture-tonneau par exemple est trop souvent perçue comme une attraction de fête foraine, au détriment du message sécuritaire. 

Anna en tout cas a été sensible au message, même si elle n’a pas encore son permis : « ce n’est pas parce que je ne conduis pas que je ne peux pas être en danger ou être un danger pour les autres, en tant que piétonne. J’estime que c’est très bien et très utile de s’informer de tout ce qui peut se passer sur la route ».

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a visité les stands du LifeDay sur le campus - Radio France
Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a visité les stands du LifeDay sur le campus © Radio France - Jacky Page

Emmanuel Barbe confiant dans le respect de la nouvelle limite de vitesse

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, de passage à Dijon, a visité cette opération sur le campus. Il déplore une surmortalité routière chez les jeunes qui prennent plus de risques, même s’il ne faut pas généraliser. Il s’est également rendu au centre d'examen du permis de conduire à Longvic, puis à Dijon au CIGT, le Centre d’Information et de Gestion du Trafic. 

Emmanuel Barbe a par ailleurs assisté à un contrôle routier alcool-stupéfiants, mené par la police et la gendarmerie. Le délégué interministériel à la sécurité routière estime que l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes est plutôt bien suivi, même si les radars en juillet ont flashé deux fois plus. Les touristes étrangers en auraient tout particulièrement fait les frais.