Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La Setram enquête sur les déplacements des Manceaux

mardi 3 novembre 2015 à 14:55 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

Une grande enquête débute ce mardi 3 novembre sur le réseau de transports publics de l'agglomération mancelle.

80 enquêteurs sont mobilisés pour interroger les passagers
80 enquêteurs sont mobilisés pour interroger les passagers © Radio France - Julie Le Duff - Radio France

On les reconnait facilement à leur gilet jaune : 80 enquêteurs vont à la rencontre des usagers de la Setram ce mardi, aux stations des deux lignes de tramway du Mans mais aussi dans les bus des lignes 3, 4, 6, 9, 24 et 27. Dans le jargon des transports publics, c'est ce qu'on appelle une enquête ODMD, comprenez "Origine - Destination - Montée - Descente". Une telle étude n'avait pas été menée depuis 2011. Elle va permettre de dresser une cartographie ultra-précise des déplacements sur l'ensemble du réseau de transport public.

Savoir où descendent les voyageurs

"Nous disposons déjà de données grâce à la billettique, c'est-à-dire les tickets magnétiques et les cartes à puces que les voyageurs valident à chaque montée", explique Loïc Latour, le directeur marketing et commercial de la Setram. "Mais ces informations restent partielles : elles ne disent pas où ils descendent !". Or c'est l'un des paramètres-clé à prendre en compte lorsqu'il est question de modifier les horaires ou les tracés des différentes lignes de transport en commun. Un bon moyen aussi de comprendre quels sont les points forts et les points faibles du réseau.

47 000 trajets analysés

L'enquête va se poursuivre jusqu'à la fin de l'année 2015, les mardis et les jeudis, considérés comme des jours-type : "le mercredi, il y a plus de monde dans les transports avec par exemple les enfants qui vont à leurs activités", précise Loïc Latour. "Le vendredi, on va avoir un trafic plus important vers la gare". Au total, 17 000 déplacements en tramway seront décryptés, ainsi que 30 000 sur les différentes lignes de bus. Une deuxième phase de collecte de données sera lancée en 2016, pour tenir compte de la mise en service du Tempo, le futur bus rapide entre Le Mans et Allonnes.