Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La SNCF appelle à la prudence dans les petites gares sarthoises

mardi 7 mars 2017 à 17:18 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

La plupart des dessertes ne sont pas équipées de passerelle ou de souterrain pour traverser les voies. Le risque d’accident existe. Une opération de sensibilisation était menée ce mardi en gare d’Ecommoy, là où, en 2011, un jeune de 17 ans avait été happé par un train.

Les voyageurs ont été sensibilisés à la sécurité ce mardi en gare d'Ecommoy
Les voyageurs ont été sensibilisés à la sécurité ce mardi en gare d'Ecommoy © Radio France - Bertrand Hochet

Des planches en bois vissées en travers des voies. C’est ainsi qu’est matérialisé le passage pour piétons en gare d’Ecommoy. Lorsqu’un train approche, deux signaux rouges se mettent à clignoter pour dissuader les voyageurs de traverser. Mais aux heures de pointes, principalement le matin, ces consignes ne sont pas toujours respectées par les travailleurs et les lycéens pressés de rejoindre Le Mans. « Les seules collisions que nous avons à déplorer en région Pays de la Loire ont eu lieu sur cette ligne de train (Caen-Le Mans-Tours, ndlr) », explique Carole Guéran. La correspondante sécurité territoriale à SNCF Réseau en appelle à la responsabilité de chaque voyageur « arriver en avance, ne pas traverser les voies lorsque le signal est rouge ».

« Je trouve le système de bonshommes rouges aberrant »

Chaque jour, environ 160 personnes montent et descendent en gare d’Ecommoy. Virginie qui prend le train quotidiennement pour aller travailler au Mans estime que la sécurité, ici, n’est pas suffisamment assurée : « les lycéens que je vois me font peur », témoigne la Sarthoise. « Il faudrait soit un souterrain soit passerelle. Je trouve aberrant ce système avec ces bonshommes qui clignotent. Ce n’est pas suffisant. Les ados ont leur casque sur les oreilles. Ils ne font pas attention. Or le danger est là ». Pourtant pas sûr que de tels aménagements changent grand-chose, répond Carole Guéran de la SNCF : « les gens qui arrivent à la dernière minute devraient prendre les escaliers. On sait que dans la réalité ils traverseront directement ! ». Et la responsable de la sécurité l’assure : « un ouvrage dénivelé ne changera pas la situation si les voyageurs ne changent pas eux-mêmes leur comportement en arrivant suffisamment tôt ».

Une passerelle coûterait trop cher

De surcroît, un telle installation a un coût : « environ un million d'euros », principalement à la charge de la collectivité, avance le maire d’Ecommoy. Et Sébastien Gouhier est catégorique : « cet investissement-là n’est pas envisageable ». La commune vient d'inaugurer un nouveau parking à la gare. Il y en a maintenant un de chaque côté. Ce qui limite un petit peu le nombre de passagers traversant les voies. En décembre 2011, un jeune homme de 17 ans avait été tué en gare d’Ecommoy, happé par un train. Il avait traversé les voies en passant derrière un wagon de TER. Il n’avait ni vu ni entendu le train de marchandise qui arrivait en sens inversé. La justice avait reconnu la responsabilité de la SNCF à hauteur de 80%.

Lorsqu'un train approche, une alerte lumineuse est déclenchée  - Radio France
Lorsqu'un train approche, une alerte lumineuse est déclenchée © Radio France - Bertrand Hochet