Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La SNCF envisage de confier à des facteurs la surveillance de petites gares

vendredi 21 décembre 2018 à 17:14 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

La SNCF envisage de confier la surveillance de petites gares, qui n'ont plus de personnel SNCF dans leur murs, à des facteurs. Une expérimentation est en cours dans 19 petites gares, indique franceinfo ce vendredi. Le syndicat Sud-Rail s'insurge contre ce projet.

Les petites gares sans personnel pourraient être surveillées par des facteurs.
Les petites gares sans personnel pourraient être surveillées par des facteurs. © Maxppp - Vincent Isore

Depuis quelques semaines, la SNCF mène une expérimentation dans le plus grand secret : des facteurs de La Poste viennent vérifier, pendant leur tournée, le bon fonctionnement des bornes automatiques, de l'affichage des trains, ou encore l'absence de dégradations dans 19 petites gares, révèle franceinfo ce vendredi. 

Près de 2.000 gares seront concernées, d'après Sud-Rail 

La compagnie veut en fait déléguer la surveillance de petites gares, qui n'ont plus d'agents SNCF dans leurs murs mais qui voient toujours passer des trains, aux facteurs. L'expérimentation est menée en toute discrétion. Le syndicat Sud-rail, troisième de la SNCF, accuse même la direction de n'avoir jamais consulté au préalable les instances du personnel, indique franceinfo. 

Le syndicat a publié un communiqué jeudi pour dénoncer ce projet. D'après lui, "près de 2.000 gares seront éligibles à ce dispositif dans un premier temps". SUD-Rail s'insurge dans son communiqué contre cette externalisation "du travail des cheminots auprès de prestataires extérieurs", alors que la SNCF prévoit de supprimer plus de 2.000 postes en 2019. La direction de la SNCF, sollicitée par l'AFP, n'a pour sa part pas réagi.

Les petites gares situées sur la tournée du facteur concernées 

Le projet, baptisé "Vigie gares haltes", selon un document interne, prévoit de confier aux facteurs "une mission de surveillance dans des gares haltes sans personnel SNCF". "Seules les gares haltes placées sur le trajet d'une tournée" de facteur "pourront faire l'objet d'une mission de vigie par La Poste", précise ce document. Le facteur ne se rendra "que dans les zones accessibles au public" et devra "vérifier qu'il n'y a pas d'anomalies", en fonction d'une liste établie. Ces "gares haltes" ont "rarement plus de deux quais" et contiennent des équipements "limités au strict nécessaire", note le document. 

Un projet officiellement lancé en mars ?

Les éventuelles anomalies, comme un éclairage défectueux, seront photographiées et signalées via le smartphone des facteurs. La durée de cette prestation est estimée à 15 minutes par la SNCF. Une formation des facteurs aux risques ferroviaires est prévue. Ces surveillances devraient être lancées en mars prochain.