Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La SNCF pourrait perdre les TER Côte d'Azur au profit de sociétés privées

-
Par , France Bleu Azur

La région PACA lance officiellement un appel d'offres pour les lignes TER Côte d'Azur. Dès 2022 la SNCF pourrait ainsi perdre la délégation de service public et les trains seraient gérés par des sociétés privées. On vous dit ce que cela peut changer pour vous voyageurs.

La SNCF pourrait perdre la gestion des TER Côte d'Azur dès 2022
La SNCF pourrait perdre la gestion des TER Côte d'Azur dès 2022 © Radio France - Fabien Fourel

Le divorce entre la région et la SNCF va t'il être consommé ?  En tout cas le premier acte est prononcé !  La région PACA lance officiellement un appel d'offres pour la gestion de ses TER - Trains Express Régionaux - c'est la première en France.  Cela veut dire tout simplement que d'ici trois ans, les TER pourraient ne plus être gérés par la SNCF pour toutes les lignes côte d'azur. 

Mais qu'est-ce que cela peut changer pour les voyageurs ? 

D'abord la qualité de service promet la région. Avec un appel à candidature, elle veut obliger le nouveau prestataire à des aménagements sur les lignes. Exemple concret : le wifi gratuit dans toutes les rames et une petite restauration comme le wagon bar dans les TGV par exemple.  Les trains seront aussi plus sûrs et plus propres et tout ça sans surcoût. Le prix du billet n'augmentera promet le président de la région Renaud Muselier.

C'est une privatisation du réseau ferré ? 

Pas vraiment. La région préfère parler de "délégation de service public" et rappelle que tous les dossiers seront étudiés y compris celui de la SNCF qui sera candidate. Un appel d'offre qui sonne comme un avertissement : proposez mieux et moins cher, sinon vous perdrez le marché. 

Et les cheminots ils en pensent quoi ? 

Ils sont inquiets, les syndicats comme la CGT appellent d'ailleurs ce mardi soir à manifester le 15 mars prochain devant le conseil régional. Les cheminots azuréens devront rejoindre le nouveau prestataire et certains ne veulent pas quitter la SNCF. 

"Nous on a sondé auprès de nos collègues cheminots, personne ne veut partir à la concurrence, on est très bien à la SNCF et on veut y rester" Najim Abdelkader, secrétaire général CGT cheminots des Alpes-Maritimes

Qui s'est positionné pour reprendre la gestion des TER ? 

Dix sociétés se sont manifestées comme intéressées. Parmi lesquelles : Arriva,  filiale de la Deutsche Bahn allemande, Keolis, filiale de la SNCF, RATP Dev (filiale de la RATP), Thello (filiale française de la compagnie historique italienne Trenitalia, qui exploite déjà quelques trains entre Marseille, Nice, Monaco, Gênes et Milan) et le français Transdev (filiale de la Caisse des Dépôts et de Veolia).

Au total 50.000 usagers azuréens empruntent chaque jour les lignes TER

Choix de la station

À venir dansDanssecondess