Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La SNCF réclame une expertise judiciaire après les inondations dans le Biterrois

-
Par , France Bleu Hérault

Quatre mois après les intempéries dans le Biterrois, la SNCF cherche à comprendre pourquoi la voie ferrée s'est affaissée. Une expertise judiciaire est réclamée après de grosses pertes financières. Le trafic des trains a été perturbé pendant un mois. L'agglomération de Béziers va devoir s'expliquer.

Voie SNCF Béziers
Voie SNCF Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

SNCF Réseau vient de saisir le tribunal administratif de Montpellier après les fortes intempéries des 22 et 23 octobre 2019 dans le Biterrois (plus de 240 millimètres d'eau en l'espace 24 heures). Elle a déposé un recours le 18 février contre la commune de Villeneuve-lès-Béziers, l’agglomération de Béziers, les ASF et le syndicat mixte de la vallée de l’Orb et du Libron.

La voie ferrée s’est affaissée après les précipitations. L'ouvrage s’est transformé en digue avant de céder sous la pression de l’eau. Des milliers de mètres cubes d'eau ont alors envahi le nord-ouest de Villeneuve-lès-Béziers. Les buses d’évacuation des eaux sous la voie étaient obstruées, comme nous l'avions constaté à l'époque. 

Une expertise judiciaire en vue d'une action contentieuse future

Le trafic des trains entre Béziers et Narbonne a été interrompu pendant un mois. Ce référé-expertise a pour objectif de mieux comprendre les causes de cet affaissement. Une dizaine de brèches sont apparues ainsi qu'une vingtaine d'affouillements dans le remblai ferroviaire. Un pan entier de ce remblai s'est par ailleurs effondré.

Des rails suspendus dans le vide

Des trous jusqu'à cinq mètres de profondeur ont été creusés par l'eau, emportant les pierres utilisées pour sa construction. L'eau a ensuite dévalé la pente, emportant tout sur son chemin.

L'établissement public territorial de bassin Orb et Libron (syndicat mixte) n'est pas surpris de ce recours. "La SNCF cherche un coupable, à prendre de l'argent là ou elle peut',' déplore son directeur, Laurent Rippert. 

Depuis le 1er janvier 2018, la communauté d’agglomération de Béziers a délégué une partie de l’entretien des cours d’eau au syndicat mixte (Loi Gémapi). 

''Les collectivités sont de bons clients. Gratter quelque sous est une nouvelle tendance''

"La SNCF cherche un coupable pour compenser ses pertes financières liées à son activité."

Même son de cloche du maire de Villeneuve-lès-Béziers qui craint à terme que la Ville soit poursuivie comme les autres. La SNCF cherche récupérer ce qu’elle a perdu, dit Jean-Paul Galonnier. ''Pourtant, elle n'est pas irréprochable'' d’après l'élu. 

"Des passages souterrains d'eau étaient bouchés. Ils ont rapidement été recouverts au moment des travaux. C'est curieux..."

Jean-Paul Galonnier, le maire de Villeneuve-lès-Béziers

Pas de commentaire de la SNCF qui rappelle juste qu’il s’agit à ce jour d’un référé-expertise dans le but de comprendre les causes de cet affaissement. Cette expertise pourrait cependant donner lieu à des litiges indemnitaires.

À l'époque, de nombreux riverains de Villeneuve-lès-Béziers s'interrogeaient de l'arrivée subite d'une énorme vague d'eau faisant déborder le canal du Midi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu