Transports

La SNCF recrute des conducteurs de trains en PACA

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Provence jeudi 22 septembre 2016 à 18:22

Une partie des 42 nouveaux conducteurs de train tout juste diplômés de la SNCF en PACA
Une partie des 42 nouveaux conducteurs de train tout juste diplômés de la SNCF en PACA © Radio France - Rosalie Lafarge

La SNCF de Provence-Alpes-Côte d'Azur met le paquet pour trouver de nouveaux conducteurs de train. Quarante-deux conducteurs ont reçu leur diplôme ce jeudi à Marseille. L'idée, c'est d'en former 130 en tout d'ici le mois de juin.

La SNCF PACA compte 42 nouveaux conducteurs de train, diplômés ce jeudi à Marseille. Et c'est loin d'être anodin : la compagnie ferroviaire manque vraiment de conducteurs dans la région.

"La SNCF a certainement commis des erreurs d'anticipation par rapport à la réforme des retraites, explique Franck Hébert, le directeur régional "traction" de la SNCF. Aujourd'hui, un agent SNCF a six mois pour aviser l'employeur de son départ en retraite. Or il faut 18 mois (ndlr : six pour le recrutement et les tests, 12 pour la formation) pour avoir un nouveau conducteur."

"Ces erreurs d'anticipation, poursuit Franck Hébert, nous obligent à mettre les bouchées doubles et on le fait. Malgré tout, le premier trimestre de l'année 2017 sera encore difficile, nous devrons encore compter sur l'apport de conducteurs extérieurs (ndlr : venus d'autres régions), mais on pense qu'en juin 2017 on pourra, avec les conducteurs de PACA, assurer tout le service."

Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Des liaisons TER ont été supprimées cet été, faute de conducteurs justement. Des cars de substitution ont été mis en place en attendant.

Mais tout se joue donc dans le recrutement et la formation de nouveaux conducteurs de trains. Au-delà des 42 diplômés de ce jeudi, la SNCF PACA forme 44 personnes en ce moment, 54 autres doivent rejoindre les bancs de la formation très bientôt. L'idée, c'est qu'entre mars 2016 et juin 2017, 130 nouveaux conducteurs soient diplômés dans la région.

Des conducteurs aux profils variés

Et ces nouveaux conducteurs ont des profils, des âges et des parcours très différents. Parmi les diplômés du jour, Christophe, 40 ans, dont déjà 15 passés à la SNCF. "J'ai commencé par le bas de l'échelle, à travailler dans les voies, puis je suis devenu contrôleur, et maintenant conducteur" raconte-t-il.

Kevin lui, n'a que 22 ans. Conducteur de train, c'est le premier travail de ce jeune homme passionné par le monde ferroviaire depuis longtemps : "J'ai toujours adoré ces grosses machines qui roulent, depuis tout petit c'est un rêve" dit-il, son diplôme en main.

Se sentir désiré, ça motive

Il a bien senti que la SNCF avait besoin de nouveaux conducteurs : "Dès le début de la formation, ils nous disent qu'ils ont besoin de nous et qu'il faut aller au bout. Cela fait une motivation de plus, on se sent utile", reconnaît le jeune homme.

De la motivation, Uma en a à revendre. À 33 ans, cette ancienne hôtesse de l'air, mère d'un bébé cherchais "la stabilité" quand elle est tombée sur une annonce de la SNCF. "Cela a été très rapide, se souvient-elle. En deux jours j'ai eu l'entretien téléphonique, puis les tests avant de commencer la formation. Ça aussi cela nous montre qu'on a besoin de nous."

Pas question de brader le diplôme

Mais cela reste une formation laborieuse. "C'est de l'acharnement, du travail, de la rigueur, on ne peut pas arriver là en dilettante" assure Uma.

Ce que confirme le formateur Laurent Charbonneyre. Même s'il faut des conducteurs, ça n'est pas une raison pour bâcler la formation. "Pour que tous nos trains soient conduits en toute sécurité, il faut vraiment une année complète de formation" dit-il.

La formation reste très exigeante et sélective

Et pas question non plus d'être moins exigeant avec les candidats. "Qui dit besoin de conducteurs, ne dit pas qu'on va leur donner le diplôme, précise Laurent Charbonneyre, c'est une formation avec un examen au bout. On ne le donne pas à tout le monde."

D'ailleurs, tout le monde ne l'a pas. En moyenne, sur dix candidats, sept ou huit le décrochent.

Partager sur :