Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La SNCF s'organise pour éviter le big bang sur la ligne Metz-Luxembourg

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La SNCF a présenté aux associations d'usagers du TER Metz-Luxembourg son plan de transport qui sera en vigueur au 15 décembre : changements d'horaire, plus de trains directs, impact sur les petites lignes, solutions de secours. Les associations se disent "rassurées" mais "attentives".

TER en gare de Thionville.
TER en gare de Thionville. © Radio France - Rachel Noël

Lorraine, France

ERTMS, ces 5 lettres font peur aux 12.000 Lorrains qui prennent le TER Metz-Luxembourg tous les jours. A partir du 1er janvier, plus aucun train Français sans ERTMS (European Rail Traffic Management System) ne pourra circuler au Luxembourg. La décision a été prise par le Grand Duché après l'accident ferroviaire de Bettembourg en 2017. 

Le problème, c'est que seulement 14 des 25 TER Français qui circulent sur le sillon Lorrain seront équipés. Une "catastrophe" pour les travailleurs frontaliers qui craignent de devoir changer de train à Thionville. La SNCF a donc provoqué une réunion et présenté son plan de bataille. France Bleu Lorraine a pu consulter ce document interne. 

50% de trains seront directs

La principale décision de la SNCF est de mettre le paquet sur les heures de pointe. A partir du 15 décembre, 50% des trains qui iront au Luxembourg le matin depuis Nancy, Metz, Hagondange et Uckange seront directs. Même chose pour le retour le soir, "c'est déjà une bonne nouvelle" explique Dimitri Janczak le secrétaire adjoint de l'Association des Voyageurs du TER Metz-Luxembourg (AVTERML), "on craignait de devoir changer systématiquement à Thionville". Pour les autres TER, il y aura un changement à Thionville pour les voyageurs mais la SNCF promet du "quai à quai" en moins de 5 minutes. Il n'y aura pas de souterrain à emprunter. 

Changements d'horaire

Les frontaliers vont devoir s'habituer à des ajustements d'horaire pour réduire les temps de correspondance. Il y aura aussi des suppressions d'arrêts à Uckange sur certains trains, pour permettre à des gares de conserver une desserte (Maizières-les -Metz, Woippy, Metz-Nord). Les horaires définitifs seront communiqués mi-novembre. La SNCF va tenter de "maximiser" les places pour éviter de mettre les voyageurs en mode sardine aux heures de pointe.

Encore des problèmes à résoudre

La CFDT avait dénoncé sur France Bleu Lorraine des problèmes techniques sur les rames équipées en ERTMS. La SNCF admet des "soucis de câblages", mais tout a été résolu et les nouvelles rames ont été modifiées. En cas de nouveau problème à partir du 15 décembre, comme "des sangliers qui se jetteraient sous les rames", la société des chemins de fer a assuré les associations d'un plan B, avec des cars qui emmèneraient directement les usagers à Luxembourg mais aussi au Kirchberg ou à la Cloche d'Or. 

Le Longuyon-Charleville impacté

Le nouveau plan de transport va avoir des conséquences sur d'autres lignes. Notamment sur la ligne entre Longuyon et Charleville-Mézière. Il y aura aussi des répercutions en gare de Conflans-Jarny. 

Le Luxembourg collabore

Si les Luxembourgeois sont inflexibles sur la date butoir du premier janvier, les CFL collaborent avec la SNCF pour soulager les usagers. Certains trains rouges ne s'arrêteront plus à Bettembourg dans le sens contraire de la pointe (exemple les Luxembourg-Metz le matin). "Il y a une volonté de prendre le problème à bras le corps des deux côtés" explique Dimitri Janczak de l'AVTERML. C'est une première depuis la mise en place du cadencement. 

Calendrier

La 12è rame TER équipée d'ERTMS quitte l'atelier de Saint-Pierre-des-Corps le 22 novembre prochain. La dernière des 25 rames françaises équipées arrivera le 28 mai. A partir du 15 avril, la SNCF promet un retour à la normale sur la ligne Nancy-Metz-Luxembourg. 

Dimitri Janczak, secrétaire adjoint de l'AV TER ML

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu