Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La SNCF teste un train autonome dans le Nord

-
Par , France Bleu Nord

La SNCF teste un train autonome dans le département du Nord. Il s'agit d'un TER qui circule dans le secteur de Busigny, près du Cateau-Cambrésis. A bord, pas de conducteur mais des ordinateurs, des capteurs et autres caméras.

Un train sans conducteur est testé dans le Nord
Un train sans conducteur est testé dans le Nord - ©SNCF

A quand des trains sans conducteurs ? La SNCF y travaille. Une rame TER Regio 2N a été spécialement modifiée et équipée par l'usine Alstom de Crespin, dans le valenciennois. Des capteurs, des caméras et autres radars ont été installés à bord pour collecter les données indispensables au projet. 

La SNCF a mené plusieurs essais il y a quelques semaines entre Aulnoye et Busigny et entre Busigny et Calais. Il s'agissait de tester le freinage et l'accélération. L'expérimentation va se poursuivre en juillet, une période où les trains circulent moins. 

Le train doit reconnaitre les signaux le long de la voie
Le train doit reconnaitre les signaux le long de la voie - ©SNCF

En dehors de ces périodes de tests, la rame TER Regio 2N circule normalement, avec des voyageurs mais continue d'enregistrer des données pour perfectionner les algorithmes de reconnaissance des signaux. 

L'autonomie, pour quoi faire ? 

Invité de France Bleu Nord, Luc Laroche, le directeur du projet de train autonome à la SNCF a la conviction que cette nouvelle technologie permettra le développement du ferroviaire.

Luc Laroche, responsable du projet de train autonome à la SNCF
Luc Laroche, responsable du projet de train autonome à la SNCF - ©SNCF

"L'objectif pour nous, précise-t-il, c'est d'être capable de faire rouler plus de trains avec une meilleure qualité de service." Il met en avant la fluidité et de comparer avec la voiture. "Si vous êtes sur l'autoroute et si vous avez l'ensemble des conducteurs qui sont à 110 km/h, c'est beaucoup plus fluide que si vous en avez certains à 130 et des camions à 70. L'idée, c'est également de pouvoir mettre plus de trains sur la même infrastructure. "

Ce n'est pas pour demain

La phase d'essais va se poursuivre pendant encore plusieurs mois. L'objectif de la SNCF est de maîtriser l'autonomie complète en 2023. Suivra ensuite une phase d'homologation avant une possible industrialisation dans les années 2027/2028. Pour l'instant, il n'est pas envisagé de faire circuler des TGV en autonomie ou semi-autonomie. Luc Laroche précise que cette technologie pourra par exemple être utilisée "entre l'endroit où on a garé le train pour la nuit et la gare de départ le matin."

Retrouvez l'interview de Luc Laroche ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess