Transports

La ville d'Orléans dit non à la ligne Orléans-Châteauneuf

Par Anne Oger, France Bleu Orléans mardi 14 novembre 2017 à 11:12

Le conseil municipal d'Orléans (photo d'archives)
Le conseil municipal d'Orléans (photo d'archives) © Radio France - Stéphane Barbereau

Le conseil municipal d'Orléans vote un avis défavorable au projet de réouverture de la ligne SNCF Orléans-Châteauneuf, porté par la région Centre-Val de Loire. Un avis qui sera versé à l'enquête publique en cours et qui sonne comme un mauvais coup porté au projet.

"Vous pouvez l'annoncer à vos auditeurs sur France Bleu, il n'y aura jamais de liaison ferroviaire Orléans-Châteauneuf, parce qu'Olivier Carré l'a décidé ainsi". L'élue socialiste au conseil municipal Corinne Leveleux-Texeira ne décolère pas. "Vous venez de planter le projet" lance-t-elle au maire Olivier Carré. Car pour elle, en faisant adopter un avis défavorable au projet, qui figurera dans le dossier d'enquête publique, il donne un coup d'arrêt à cette ligne qu'il dit soutenir par ailleurs.

Ceux qui disent qu'on plante le projet cherchent en fait des faux-fuyants parce que s'il est planté, ce sera beaucoup plus pour des questions de financement car il reste fragile

Et c'est bien ce qui interpelle l'opposition municipale, mais certains membres de la majorité également. Fin octobre Orléans Métropole présidée par Olivier Carré (ex-LR)) émettait un avis favorable dans le cadre de cette enquête publique, malgré de nombreuses réserves. Trois semaines plus tard le même Olivier Carré maire d'Orléans dit non au projet. "Non ça n'est pas schyzophrène" assure le maire de droite. "A la métropole on a défendu l'intérêt général du projet, en terme de mobilité, de déplacements, pour tous les habitants. Quand on est à l'échelle d'une ville on défend les intérêts de ceux qui y vivent, c'est différent".

Non à une voie supplémentaire en gare d'Orléans

Et ce que conteste Olivier Carré pour sa ville, c'est que le projet prévoit de construire une nouvelle voie en gare d'Orléans, la voie H, tout à fait à droite. "Ca va supprimer des places de parking, entre 160 et 180, mais aussi compliquer la vie de tous les habitants du quartier gare. Alors que cette voie, on pourrait s'en passer si la SNCF gérait mieux cette gare d'Orléans" accuse Olivier Carré. "J'ai soulevé ce problème de nombreuses fois, en avril dernier le conseil municipal avait donné un avis favorable à condition que la SNCF réponde à nos réserves, je n'ai eu aucune réponse. A un moment donné il faut dire qu'on est contre ce projet tel qu'il est conçu. Un projet que je soutiens, par ailleurs".

Le projet de ligne ferroviaire pour Orléans - Radio France
Le projet de ligne ferroviaire pour Orléans © Radio France - Anne Oger

Il faut faire un choix, ça ne peut pas être tout et son contraire

Cette position du maire d'Orléans, François Bonneau le président de la région Centre-Val de Loire ne la comprend pas vraiment. "Il ne peut pas y avoir un choix et son contraire". Embarras aussi dans les rangs de la majorité municipale, chez les élus qui soutiennent cette ligne Orléans-Châteauneuf dans d'autres instances.

Aujourd'hui c'est la région qui a les cartes en mains pour faire plier la SNCF sur cette voie inutile en gare d'Orléans

Florent Montillot, par exemple, élu centriste au conseil régional. Lors des débats il a tenté de convaincre son maire de ne pas aller jusqu'à un avis défavorable dont tiendra compte le commissaire enquêteur quand il rendra ses conclusions. Il proposait un oui mais, avec de grosses réserves. "La ville peut même dire qu'elle s'oppose catégoriquement à la construction d'une nouvelle voie en gare d'Orléans, tout en se disant favorable sur le reste". Sur ce point il n'a pas été entendu, et s'est donc abstenu, c'est assez rare. "Maintenant c'est à la région de prendre ses responsabilités, elle doit forcer la SNCF à faire d'autres propositions et menacer de ne pas financer cette ligne si elle refuse, c'est ce que je dirai au président François Bonneau".

Un vote sans doute identique prochainement à Saint Jean de Braye

Même gêne dans les rangs des conseillers départementaux membres de la majorité orléanaise. Ils sont 4 à s'être abstenus sur ce vote. "Moi je ne suis pas schyzophrène" explique l'adjointe (LREM) à la culture Nathalie Kerrien. "J'ai voté pour au Conseil Départemental, je n'allais pas voter contre ici. J'espère que cela ne plantera pas le projet, mais ce qui est sûr c'est que le fait qu'Orléans, la ville au centre du projet, émette un avis négatif, c'est envoyer un signal beaucoup trop fort dans le mauvais sens". Olivier Geffroy, l'adjoint à la tranquillité publique, et Muriel Cheradame ont eux voté dans le sens de leur majorité municipale, après avoir approuvé le projet au département. "Il n'y a aucune contradiction" dit Olivier Geffroy, "au final ce sont les orléanais qui vont subir ce projet, il fallait un geste fort pour forcer la SNCF et la région à l'améliorer". Ce vote d'Orléans risque d'avoir un écho dès vendredi prochain, le 17 novembre. La majorité socialiste à Saint Jean de Braye s'apprête à prendre la même direction : un avis défavorable au projet.