Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La vitesse désormais limitée à 30 km/h à Lille

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Les derniers panneaux de limitation de vitesse seront installés mercredi et jeudi. Désormais, 88% des rues de Lille sont limités à 30 km/h, seuls les grands axes restent à 50 km/h. En l'espace de deux mois, 600 panneaux ont été installés.

La limitation de vitesse à 30 km/h a été inscrite à plus de 600 endroits sur les chaussées lilloises
La limitation de vitesse à 30 km/h a été inscrite à plus de 600 endroits sur les chaussées lilloises © Maxppp - Fred Haslin

Lille, France

Depuis la mi-août, 600 panneaux indiquant une limitation de vitesse à 30 km/h ont été installés dans les rues de Lille. Les derniers devaient être déployés le 25 octobre mais leur installation a été un peu retardée à cause de la météo. Les derniers panneaux seront donc installés mercredi 30 octobre et jeudi 31 octobre. Désormais, ce sont donc 88% des rues de Lille qui sont limitées à 30 km/h, contre 44% auparavant. Seuls les grands axes, comme les boulevards Vauban ou Montebello par exemple restent limités à 50 km/h. 

Plan des limitations de vitesse à Lille

600 panneaux de limitation de vitesse ont été installés et plus de 630 marquages au sol de la limitation à 30 km/h ont été faits sur les chaussées. La ville accompagne également ce déploiement de la mise en place de dos d'ânes surélevés. Elle a également acquis quatre radars pédagogiques qu'elle change de rue en moyenne tous les huit jours. Non seulement ils sensibilisent les automobilistes à leur vitesse mais ils permettent aussi à la ville d'avoir un premier bilan de ce passage à 30 km/h. 

Le risque de tuer un piéton fortement diminué à 30 km/h

Dans les rues qui viennent de passer à 30 km, en moyenne, 60% des automobilistes roulent à 30 km/h, ils sont 25% à rouler entre 30 et 40, 10% à rouler entre 40 et 50 km/h et 5% à dépasser les 50 km/h. 

Des résultats jugés encourageants par la ville qui rappelle que le risque d'accident grave est très fortement réduit : le risque de tuer un piéton est de 80% à 50 km/h, il tombe à 10% à 30 km/h

D'autres villes de la région avaient déjà basculé vers cette réduction de vitesse. C'est le cas notamment de la ville de Douai où, là aussi, seuls les grands axes sont encore autorisés à 50 km/h. La ville d'Arras a également fait le choix de limiter tout son centre ville à 30 km/h. 

Quand vous roulez à 50 km/h, il vous faut 25 mètres pour vous arrêter contre 9 mètres quand vous roulez à 30km/h. 

Cet abaissement de la limitation à 30km/h réjouit Nathalie Lancial, la directrice régionale de la Prévention routière, invitée de France Bleu Nord ce mercredi matin. La différence est "énorme", dit-elle, "Quand vous roulez à 50 km/h, il vous faut 25 mètres pour vous arrêter contre 9 mètres quand vous roulez à 30km/h".

Nathalie Lancial précise aux détracteurs que l'éventuelle "perte de temps" liée à cet abaissement de la vitesse est moindre en ville "peut-être quelques secondes voire une ou deux minutes", pas plus plaide-t-elle.

L'interview complète de Nathalie Lancial, la directrice de régionale de la Prévention routière dans les Hauts-de-France est à réécouter ci-dessous.

Nathalie Lancial, directrice régionale de la Prévention routière, invitée de France Bleu Nord ce mercredi matin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu