Transports

Les temps de parcours seraient triplés en cas de fermeture des voies sur berges rive droite à Paris

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu lundi 28 septembre 2015 à 13:01

Voie sur berges
Voie sur berges - ©Luxigon

Une étude de la Mairie de Paris révèle qu'en cas de fermeture des voies sur berges rive droite, le temps de parcours des automobilistes seraient trois fois plus importants qu'aujourd'hui.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite que la voie sur berges, rive droite, soit rendue aux piétons d'ici l'été 2016. La voie Georges Pompidou serait interdite aux voitures. Pour savoir quel impact cette fermeture aurait sur les temps de parcours, Anne Hidalgo a demandé une étude à son service Voirie et déplacement. L'étude lui a été remise la semaine dernière. Cette étude révèle que si les automobilistes ne pouvaient plus circuler sur la voie Georges Pompidou, ils mettraient trois fois plus de temps pour faire leur trajet habituel. Et cela quelle que soit l'option retenue par la Mairie. 

Fermeture égale report de circulation

Actuellement, parcourir la voie Georges Pompidou prend huit minutes, le matin comme le soir.  Selon l'étude de la Mairie de Paris, la fermeture de cet axe aux voitures entrainerait un report de la circulation sur les quais haut et sur le boulevard Saint-Germain.

Quel impact pour les automobilistes

Deux scénarios sont possibles. Le premier scénario envisage une fermeture de la place du Châtelet au pont de Sully, soit un axe d'1,5 kilomètre. Dans ce cas, pour aller de Concorde au quai Henry IV par la voie haute il faudrait, aux heures de pointe,  28 minutes au lieu de 12 minutes le matin et 25 minutes au lieu de 16 minutes le soir. Le deuxième scénario propose de fermer les 3,3 kilomètres entre le tunnel des Tuileries et le port de l'Arsenal. Cette fois, les temps de parcours passeraient de 16 minutes à 24 minutes le soir et de 12minutes à 23 minutes le matin. 

 La Mairie veut rester optimiste

 La Mairie de Paris rappelle que, quand les berges de la rive gauche ont fermé, les problèmes de circulation ont été beaucoup moins importants que ce qui était prévu. Elle indique aussi que seul 6% des véhicules effectuent la totalité du parcours entre Concorde et le quai Henry IV.