Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Landes : la LGV Bordeaux-Dax officiellement renvoyée aux calendes grecques

lundi 26 novembre 2018 à 16:24 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Le projet de Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Dax ne fait pas partie des projets ferroviaires sur lesquels s'engage le gouvernement d'ici 2027. Les projets retenus, dont la LGV Bordeaux-Toulouse, ont été présentés ce lundi en Conseil des ministres.

Initialement, la LGV Bordeaux-Dax devait entrer en service en 2027 et traverser 24 communes landaises
Initialement, la LGV Bordeaux-Dax devait entrer en service en 2027 et traverser 24 communes landaises © Maxppp - David Thierry

Mont-de-Marsan, France

La LGV Bordeaux-Dax est officiellement reportée aux calendes grecques : le Conseil des ministres examinait ce lundi le projet de loi du gouvernement définissant les priorités en matière de transports dans les années à venir. Finalement, aucune LGV n'est programmée d'ici la fin du quinquennat. L'objectif du gouvernement est de désenclaver les territoires les plus éloignés des gros pôles urbains tout en sortant du tout TGV. L'Etat compte investir plus de treize milliards d'euros d'ici 2022 avec priorité aux trains de proximité.

La LGV Bordeaux-Dax n'apparaît pas dans les engagements inscrits dans le projet de Loi d'orientation des mobilités (LOM) présenté ce lundi. En revanche, la LGV Bordeaux-Toulouse reste une priorité du gouvernement. Le gouvernement envisage, d'ici 2027, de lancer prioritairement des aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux et au nord de Toulouse avant d'attaquer le tronçon  Agen-Toulouse. Il cherche des ressources financières avec les collectivités locales pour accélérer le chantier.

Ce n'est pas une surprise

Ce report du projet de LGV Bordeaux-Dax n'est pas vraiment une surprise : le gouvernement s'appuie bien finalement sur le rapport du  Conseil d'Orientation des Infrastructures, pour la réalisation du Grand Projet Ferroviaire Sud-Ouest, les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Ce rapport prévoyait de réaliser ce projet à neuf milliards d'euros par phases, en commençant par désengorger les gares de Bordeaux et de Toulouse. 

Des aménagements ferroviaires seront donc bien lancés d'ici 2022, dont une nouvelle voie de 12 kilomètres au sud de Bordeaux, pour faire rouler plus de trains et améliorer leur régularité à l'entrée des deux capitales régionales. 

Le rapport du Conseil d'Orientation des Infrastructures prévoyait aussi de reporter les travaux de la future LGV Bordeaux-Dax après 2037. C'est l'option retenue confirme Fabien Lainé. "Pas d'enterrement de première classe, le projet n'est pas annulé mais reporté" assure le député des Landes. Une décision cohérente selon Fabien Lainé car cette LGV Bordeaux-Dax n'est pas financée aujourd'hui et se heurte aussi à l'opposition des Basques

"Pas d'enterrement de première classe, le projet n'est pas annulé mais reporté" assure le député LREM des Landes, Fabien Lainé

Et si tout était à refaire ? 

Le temps presse pourtant alerte Renaud Lagrave. Le Landais, vice-président de la région en charge des transports, rappelle que la Déclaration d'Utilité Publique qui permet d'entamer les travaux de cette LGV Bordeaux Dax sera caduque en 2031. Les études, l'enquête publique, les achats de terrain sur le tracé, tout serait alors à refaire.

"À cette heure, c'est un enterrement de première classe" de la LGV Bordeaux-Dax estime le Landais Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle Aquitaine en charge des Transports

Ce n'est pas encore un enterrement du projet de LGV Bordeaux-Dax préviennent les amis de la Terre dans les Landes. Il faut rester vigilant explique la présidente de l'association écologiste, Catherine Letaconoux à France Bleu Gascogne. Elle avait déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour tenter de faire annuler, en vain, la déclaration d'utilité publique des LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse, plus connu sous le nom de GPSO (Grand Projet Ferroviaire Sud-Ouest).

La présidente de l'association "les Amis de la Terre" des Landes se dit vigilante : "si un autre gouvernement décide que les LGV sont une priorité, il a porte ouverte pour continuer à agir"

Dans un communiqué commun, plusieurs élus socialistes landais (Xavier Fortinon, Boris Vallaud, Renaud Lagrave, Monique Lubin, Eric Kerrouche) dénoncent le choix du gouvernement. Ils parlent d'un "mauvais coup porté à l'attractivité et au développement économique" des Landes.  

Les parlementaires socialistes landais déposeront des amendements pour réinscrire la LGV Bordeaux-Dax dans le projet de loi du gouvernement pour maintenir sa réalisation, comme initialement prévu, en 2027