Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : la SNCF supprime un TER entre Mont-de-Marsan et Bordeaux à cause du givre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne

La SNCF a supprimé le TER de 5h51 entre Mont-de-Marsan et Bordeaux ce lundi pour préserver l'infrastructure touchée par le givre. Les températures étaient négatives au petit matin dans les Landes. Le syndicat dénonce le manque d'investissement sur la maintenance du réseau régional.

Le TER Mont-de-Marsan Bordeaux de 5h51 a été annulé ce lundi matin à cause du givre / photo d'illustration
Le TER Mont-de-Marsan Bordeaux de 5h51 a été annulé ce lundi matin à cause du givre / photo d'illustration © Maxppp - LANDOV/MAXPPP

Les usagers du Train Express Régional de 5h51 en gare de Mont-de-Marsan direction Bordeaux ont eu une mauvaise surprise ce lundi matin. La SNCF a décidé de supprimer ce train à cause du givre et a indiqué aux clients que le prochain départ vers la capitale régionale aurait lieu à 7h34. Les températures étaient négatives dans les Landes en fin de nuit. Ce n'était pas le seul train impacté en sud Aquitaine : le premier train au départ d'Hendaye vers Bordeaux, à 4h46, n'a pas pu partir, le deuxième a circulé avec du retard.

"Ce lundi matin, on a connu des perturbations sur le réseau en Nouvelle Aquitaine notamment dans le sud Aquitaine. Tout cela est dû à la formation de givre sur la caténaire, le câble électrique qui capte le courant et le transmet au matériel roulant" explique Cyril Chanu directeur de l'exploitation des TER en Nouvelle Aquitaine. "Le givre qui se forme dans certaines conditions météo (températures voisines de zéro degré, humidité et absence de vent) entraîne la formation d'un manchon de glace autour du pantographe qui crée des arcs électriques qui peuvent endommager soit la caténaire, soit le pantographe (le bras mécanique de la locomotive qui capte le courant)". 

Cyril Chanu, directeur de l'exploitation des TER en Nouvelle Aquitaine, explique le problème que représente le givre sur les caténaires

La SNCF prend donc des mesures préventives pour éviter ce type d'incidents qui peut se traduire par un arrachement de la caténaire ou du pantographe. Dans ce cas, le trafic est complétement coupé sur la ligne ce que veut éviter l'entreprise. 

Le givre a touché les caténaires Midi qui sont alimentées par du courant continu de 1500 volts. Les câbles ne chauffent pas comme les caténaires du réseau à grande vitesse qui lui est alimenté par un courant alternatif de 25 000 volts. Du coup, du givre peut se former sur ce réseau qui est ancien, un des plus vieux de France.

Trois trains spéciaux qui viennent racler le givre sur la caténaire ont circulé ce lundi matin sur le réseau néo-aquitain assure Cyril Chanu mais impossible d'en mettre sur toutes les lignes impactés par le givre explique le directeur régional de l'exploitation des TER car il en faudrait beaucoup et beaucoup de conducteurs car la Nouvelle Aquitaine est grande comme l'Autriche rappelle t-il. Il faudrait aussi repasser régulièrement car le givre se reforme 20 à 30 minutes après le passage des locomotives racleuses. 

La SNCF travaille aujourd'hui, avec ses homologues italiens, sur des projections de gel sur la caténaire pour la protéger du givre. Un procédé encore expérimental aujourd'hui.

Problème de maintenance accuse la CGT cheminots

Ce n'est pas la première fois que la SNCF supprime des trains à cause du givre sur l'infrastructure ferroviaire. Ces suppressions de trains à cause du givre sont la conséquence du manque d'investissement pour la maintenance du réseau selon la CGT. Les câbles d'alimentation électrique, les caténaires, ne sont pas assez entretenus, ils deviennent donc sensibles aux basses températures comme aux fortes chaleurs explique Jérôme Travaillot, l'un des responsables régionaux de la CGT cheminots à la SNCF.

De l'électricité passe dans les câbles explique Jérôme Travaillot et donc quand ils sont usés et qu'il y a du froid, cela créé énormément de résistance. "Les câbles chauffent et quand ils sont vieillissants, qu'ils se sont détendus, ils cassent" détaille le syndicaliste. "Pour ne pas abîmer encore plus la caténaire, la direction de la SNCF ne fait pas circuler les trains" selon Jérôme Travaillot "et cela a un impact énorme sur les usagers".

Jérôme Travaillot, l'un des responsables régional de la CGT à la SNCF en nouvelle Aquitaine, explique pourquoi la SNCF supprime des trains quand il y a du givre

Selon la CGT, il manque plus d'1,2 milliards d'euros pour maintenir le réseau ferroviaire en état de faire circuler les trains de manière optimale en région Nouvelle Aquitaine. Il faudrait recruter 250 cheminots, donc augmenter de 10% les effectifs actuels, pour faire rouler les trains de façon optimale pour le syndicat.

Les cheminots savent faire rouler des trains quand les températures sont très basses en faisant passer des trains spéciaux qui viennent racler les caténaires et en faisant chauffer les aiguilles explique Jérôme Travaillot. "Mais pour cela, il faut du personnel" poursuit le représentant de la CGT cheminots. 

Nous avons contacté SNCF Réseau qui n'a pas souhaité répondre à nos questions sur la maintenance du réseau néo-aquitain.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess