Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Landes : les travaux sur l'A 63 c'est long et certains s'agacent

mardi 9 octobre 2018 à 19:38 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Cela fait un an que la phase des grands travaux sur l'autoroute A63 a commencé entre Saint-Geours de Maremne et Ondres pour élargir l'autoroute à 2 fois 3 voies. Entre fermeture de pont, vitesse limitée et péage au même tarif, ça râle chez les automobilistes.

Le chantier sur l'A 63 doit se terminer en février 2020
Le chantier sur l'A 63 doit se terminer en février 2020 © Radio France - Paul Ferrier

Saint-Geours-de-Maremne, France

Le chantier de l'A 63, il y en a encore pour un an et demi. La fin des travaux est prévue en février 2020. Pour le moment, le chantier n'a pas pris de retard selon Vinci Autoroute, le concessionaire. L'élargissement à trois voies de cette portion de 27 km devrait donc se faire dans les délais. Le coût de l'opération : 315 millions d'euros. 

Galère et tarifs inchangés

Le gros oeuvre du chantier avait commencé fin septembre 2017 avec les premières destructions de pont, les engins de chantiers sur le bord de l'autoroutes, les voies réduites et la vitesse limitée à 90 km/h.  

Si a peu près tous les automobilistes croisés comprennent l'importance de l'élargissement de cette portion d'autoroute de 27 km pour fluidifier le trafic entre Saint-Geours de Maremne et Ondres, certains, au bout d'un an, commencent à perdre un peu patience. Car les fermetures de voies, de pont, de portions d'autoroute s’enchaînent. Comme pour le pont qui enjambe l'A 63 à Saint-Geours de Maremne. Celui qui permet d'aller à Soustons. Il est fermé depuis mi-septembre et ne rouvrira que mi-décembre. 

"Je suis contre payer le prix avec les travaux" 

Jean-Pierre, qui habite juste a côté du pont, en a déjà marre. Il ne peut plus l'emprunter pour aller travailler de l'autre côté. "Soustons, aller - retour, avant j'avais 20 km et maintenant j'ai 40 km à faire tous les jours. Pour faire des économies d'essence, c'est vraiment l'idéal", ironise, Jean Pierre. Cette homme qui habite Saint-Geours de Maremne à l'impression d'être attaqué au portefeuille et il estime que ce n'est pas partagé par Vinci Autoroute. Il pense au péage qui lui, n'a pas baissé sur la portion. Et il se dit qu'il n'y a que les automobiliste qui font des efforts : "Je suis contre payer le prix avec les travaux" 

Le pont de Saint-Geours de Maremne est fermé jusqu'au 17 décembre - Radio France
Le pont de Saint-Geours de Maremne est fermé jusqu'au 17 décembre © Radio France - PF

"Au bout d'un moment, c'est du vol. "

Et c'est exactement ce que pense le voisin. Brandon, qui lui aussi, pour aller à Soustons, doit désormais passer par Rivière. Brandon se rend régulièrement en Espagne. Il ne comprend pas pourquoi il paye le même prix avec les travaux : "C'est sûr que payer le tarif habituel pour rouler à la même vitesse que sur une nationale, moi maintenant je prends la nationale. Vinci Autoroute devrait au moins réduire le tarif sur les tronçons concernés. Parce qu'il y a des gens qui l'utilisent tous les jours pour aller au travail. Au bout d'un moment, c'est du vol." 

2 à 3 jours de temps perdu au volant 

Christophe prend ce tronçon de 27 km tous les jours de la semaine pour se rendre au travail à Dax. Il habite Bayonne. Nous l'avons croisé sur l'aire de service de Labenne et nous lui avons soumis notre calcul : en 2 an et demi de chantier, il aura perdu 2 à 3 jours au volant à cause de la vitesse réduite. "On est à 90km/h tout le long, on paye 3 euros 70 ... C'est pénible de devoir payer et en plus d'être au cul cul (sic) avec les camions", s'emporte le Bayonnais. "Qu'on fasse un pourcentage du prix, j'en sais rien ... je pense que ça doit pouvoir se faire". 

Non, cela ne se fait pas répond en substance le porte parole de Vinci Autoroute. Selon le concessionnaire : 1 / Les travaux sont payés par les péages.  2 / Il n'y a pas a faire de lien entre les travaux et les tarifs. D'autant que les abonnés ont 30% de réduction.
Pas d'autres explications.  

Le péage à Capbreton direction Bayonne  - Radio France
Le péage à Capbreton direction Bayonne © Radio France - PF

Le tronçon plus dangereux ? 

Le dernier problème que relèvent les automobilistes au bout d'un an, c'est la peur dans ce couloir serré des voies réduites. Qui n'a pas serré les dents, ou autre chose, au moment de doubler un camion. Entre les roues du poids lourd et les glissières toutes proches. Sur ce point, les gendarmes des Landes sont catégoriques. L'accidentologie sur le tronçon n'a pas augmenté avec les travaux.