Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : plus de 13h de retard pour un TGV Bayonne-Paris

Retour plus que galère pour plusieurs centaines de passagers sur la ligne Bayonne - Bordeaux. Leurs trains affichent plusieurs heures de retard. La faute à un défaut d'alimentation électrique à Dax ce dimanche. Les passagers du TGV 8538, eux, ont encore moins de chance : ils accumulent les pannes.

Le TGV Bayonne-Paris bloqué en gare de Morcenx-la-Nouvelle
Le TGV Bayonne-Paris bloqué en gare de Morcenx-la-Nouvelle - Pierre

Ils auraient dû arriver à Paris-Montparnasse à 16h27 ce dimanche, mais à 1h30 ce lundi matin ils ne sont toujours pas arrivés à Bordeaux ! L'arrivée prévue à 3h ce lundi matin est encore décalée à 3h45 puis encore plus tard.... Plus de 9h de retard à l'arrivée. Les passagers du TGV 8538 se souviendront longtemps de ce voyage. 

Partis avec près de 3h de retard à cause d'un défaut d'alimentation électrique à Dax ce dimanche, ils sont ensuite restés bloqués plus de 2h en gare de Morcenx-la-Nouvelle. La faute d'abord à une panne sur leur train, puis une caténaire arrachée par un autre TGV qui venait de les dépasser. A peine repartis, ils s'arrêtent à Ychoux vers 00h30 et changent de train 45 minutes plus tard. 

Tout a donc commencé par un défaut d'alimentation signalé ce dimanche en fin matinée, à la gare de Dax. La circulation a été interrompue dans les deux sens entre Dax et Bayonne jusqu'à 15h, heure de la reprise, mais sur une seule voie, synonyme d'engorgement des trains. D'autant plus en cette veille de rentrée

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les passagers joints par France Bleu Gascogne ne cachent pas leur colère et leur exaspération face au manque d'informations. "Les annonces sont vraiment succinctes, on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe. Les causes d'arrêt changent à chaque fois. On se demande si c'est ça ou autre chose et là on nous annonce que la voiture bar est vide. Point!" déplore Marie-Hélène, qui rentre sur Paris avec ses deux adolescents, après une semaine de vacances à Contis. 

"Des enfants dans le wagon sont très énervés, une personne handicapée à un problème de diabète n'a pas pu se nourrir convenablement parce que le bar est épuisé, plus de nourriture, plus d'eau. Derrière moi, une femme enceinte a été obligée de se nourrir avec des produits qu'elle avait ramené en souvenirs", raconte Laure, une avocate parisienne. 

Les passagers expliquent encore être restés plusieurs heures dans les wagons, sans pouvoir sortir. "Inadmissible, surtout en pleine crise de Covid" rajoute Laure. Elle dénonce un manque d'anticipation :"Ils peuvent se douter que s'il y a un arrêt comme ça prolongé, c'est ingérable avec les masques et où les gens sont obligés d'être enfermés, sans distanciation sociale".

La SNCF a eu à faire face à plusieurs incidents explique Jérôme Attou, le directeur de crise, "navré pour nos clients" de ce qui arrive. Mais, la SNCF a fait tout ce qu'elle pouvait : "Sur les week-ends de retour, avec de fortes affluences on met en place des cellules de crise et de veille et en terme de réactivité, on ne peut pas aller plus vite. On eu une accumulation. Si on avait eu "que", mais c'est déjà très important, l'incident en gare de Dax, on aurait pu passer plus de trains."

A un peu plus de 2h du matin, les passagers des autres TGV apprennent qu'ils ne rejoindront pas Bordeaux ou Paris ce soir. Les trains font demi-tour.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess