Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Landes : quel avenir pour la LGV Bordeaux-Dax ?

mercredi 12 septembre 2018 à 16:06 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu Gironde

L'Etat compte débloquer près de 28 milliards d'euros pour les infrastructures de transports d'ici 2027. L'argent servira d'abord à entretenir les réseaux existants pour améliorer les transports du quotidien. Dans ce contexte, la LGV Bordeaux-Dax semble renvoyée aux calendes grecques. Décryptage.

Le gouvernement va commencer par participer au financement d'aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux avant d'envisager un financement de la LGV Bordeaux-Dax
Le gouvernement va commencer par participer au financement d'aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux avant d'envisager un financement de la LGV Bordeaux-Dax © Maxppp - Maxppp

Mont-de-Marsan, France

Trois questions au sujet de la LGV Bordeaux-Dax.

Le projet de LGV Bordeaux-Dax est-il définitivement abandonné après la présentation des investissements de transports mardi soir par la ministre des Transports, Elisabeth Borne ?

Non, le projet n'est pas enterré, car le gouvernement ne renonce pas officiellement aux grands projets d'infrastructures. Il ne renonce pas au GPSO, le grand projet ferroviaire Sud-ouest, qui prévoyait initialement l'ouverture de deux nouvelles lignes à grande-vitesse Bordeaux-Toulouse en 2024 et Bordeaux-Dax en 2027. Seulement, pour ces projets de LGV, le gouvernement compte suivre le rapport du COI, le Conseil d'Orientation des Infrastructures, rendu début février. 

Que préconise le rapport du Conseil d'Orientation des Infrastructures pour les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax ?

Il préconise de réaliser ce chantier à 9 milliards d'euros par phases, en commençant en priorité, par les opérations permettant d'améliorer les transports du quotidien. Et ça tombe bien, car outre la construction de 320 kilomètres de voies LGV, le Grand Projet Ferroviaire Sud-Ouest, prévoit aussi des aménagements ferroviaires au Sud de Bordeaux et au Nord de Toulouse, pour fluidifier le trafic et faire circuler plus de trains, TER, TGV, Fret, à l'entrée des deux capitales régionales. Le gouvernement prévoit donc de lancer ces travaux d'ici la fin du quinquennat. Au Sud de Bordeaux, il s'agit de créer une nouvelle voie de douze kilomètres et de supprimer six passages à niveaux.  

Que peut-il se passer pour la construction des deux LGV du Sud-Ouest ?

Si le gouvernement suit bien le rapport du Conseil d'Orientation des Infrastructures, les travaux de la LGV Bordeaux-Dax ne commenceront pas avant 2037, et pas avant 2028, pour la Bordeaux-Toulouse. La ministre des Transports doit rencontrer Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine, le vendredi 21 septembre, pour finaliser la programmation, le phasage du Grand Projet Ferroviaire Sud-Ouest. Le gouvernement passe donc en finesse. Il va d'abord désaturer les gares de Bordeaux et de Toulouse, ce qui sera utile pour les usagers du train, sans enterrer les LGV du Sud-Ouest, mais sans être sur d'être aux commandes après 2022.