Transports

Landes : un nouveau recours contre les projets de LGV au Sud de Bordeaux

Par Stéphane Garcia, France Bleu Gascogne mardi 2 août 2016 à 18:21

Des trains à grande vitesse pourront circuler entre Bordeaux, Dax et Toulouse
Des trains à grande vitesse pourront circuler entre Bordeaux, Dax et Toulouse © Radio France

Le recours a été déposé ce samedi devant le conseil d'Etat contre les projets de ligne à grande vitesse Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. Trois propriétaires landais figurent dans le dossier.

Les projets LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse n'ont pas que des partisans, le dossier atterrit désormais sur les bureaux du Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Le recours a été déposé ce samedi par l'association les Amis de la terre des Landes mais aussi trois propriétaires landais devant être expropriés. C’est le cas de Jean Dupouy. Il est l'un des 29 propriétaires de maisons situées sur le tracé de la future LGV. Il ne se voit pas quitter Ygos. "Ce ne sont pas les euros qui nous intéressent, c’est la valeur sentimentale du bien. Ça fait des générations qu’on a ces terrains dans ma famille… et ça va disparaître".

►►► ALLER PLUS LOIN | Landes : 29 maisons concernées par la procédure d'expropriation car situées sur le tracé de la future LGV Bordeaux Dax

Les volets du projet contestés

Ces derniers contestent plusieurs volets du projet dit GPSO (Grand Projet du Sud-Ouest). Tout d’abord le financement du projet, "il faut trouver 9 milliards d’euros mais à l’heure actuelle on ne sait toujours pas comment les LGV seront financées" explique Catherine Lataconoux, la présidente de l’association. Autre point de contestation : le gain de temps annoncé sur les trajets, exemple entre Bordeaux et Mont-de-Marsan : "On nous annonce 35 minutes… On compare cela avec une ligne Bordeaux-Morcenx-Mont-de-Marsan, qui fait des arrêts. Sans compter que la ligne arrive à Lucbardez, et qu’ensuite les passagers devront prendre un bus ou leur voiture pour aller à la gare de Mont-de-Marsan. Il faut ajouter 20 minutes de plus au trajet".

"Pour Bordeaux Mont-de-Marsan on nous annonce 35 minutes… En réalité on mettra 55 minutes." - Catherine Lataconoux, présidente des Amis de la terre des Landes

Les autres points du dossier concernent l'impact sur l'environnement mais aussi la déclaration d'utilité publique alors même que l'enquête publique démontre le contraire. Enfin, les retombées économiques d'un tel projet pour la région.

A la base, les Lignes Grandes Vitesses sont prévues respectivement pour entrer en service en 2024 et 2027. Le recours déposé devrait être examiné d'ici un an et demi.

Tracé LGV dans les Landes - Radio France
Tracé LGV dans les Landes © Radio France

Partager sur :