Transports

Lapalisse revit les grandes heures de la Nationale 7

Par Jean-Pierre Morel, France Bleu Pays d'Auvergne samedi 8 octobre 2016 à 16:16

L'embouteillage de Lapalisse comme aux grandes heures de la Nationale 7
L'embouteillage de Lapalisse comme aux grandes heures de la Nationale 7 © Radio France - Jean-Pierre

Lapalisse, dans l'Allier, célèbre le temps d'un week-end les grandes heures de la Nationale 7 qui traversait la ville avant qu'une déviation ne soit construite. Près de 1000 voitures anciennes ont recréé l'embouteillage qui se produisait lors des grands départs sur la route des vacances vers le sud.

Lapalisse se situe à 350 kilomètres, et c'est à peu près ce que parcourait dans la journée les voitures de l'époque. "Il y a eu ici jusqu'à une douzaine d’hôtels et presque autant de garages pour réparer les voitures qui étaient moins fiables qu'aujourd'hui" rappelle Thierry Dubois, historien, spécialiste de la Nationale 7, et à l'origine de cette manifestation. "C'est surtout pour rappeler les grands moments, les premières migrations vers le sud après l'instauration des congés payés et avant la construction des autoroutes".

Une route mythique

Car après la seconde guerre mondiale, la Nationale 7 est le seul moyen d'aller en voiture depuis Paris jusque sur la côte d'azur. 996 kilomètres exactement, c'était la plus longue nationale de France entre la capitale et Menton à la frontière italienne. "Il fallait deux jours pour s'y rendre" précise Thierry Dubois, "cette manifestation, c'est avant tout pour témoigner des grands moments de la Nationale 7, car c'est un pan de notre histoire, une route mythique".

La plus ancienne station essence de Lapalisse  - Radio France
La plus ancienne station essence de Lapalisse © Radio France - Jean-Pierre Morel

1000 voitures anciennes

Au volant de sa traction, Frédéric, nostalgique, n'aurait voulu manquer le rendez-vous pour rien au monde. "on est un peu idiot, on refait le bouchon alors qu'il n'y en a plus ici, mais c'est tellement bon de se retrouver dans cette ambiance". Un peu plus loin, c'est l'arrêt à la station essence tenu depuis plus d'un siècle par la famille de Françoise Lalliat. "C'est beaucoup de souvenirs, les gens partaient avec les enfants, le chien, le chat, les oiseaux, c'était vraiment incroyable de voir ça à l'époque".

Près de 1000 voitures anciennes seront donc ainsi rassemblés le temps d'un week-end dans cette petite commune de 3000 habitants.

Une déviation, et des parkings, permettent aux visiteurs d'accéder gratuitement au centre de Lapalisse où de nombreuses animations sont programmées jusqu'à ce dimanche soir.

Partager sur :