Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le 80 km/h n'a pas fait baisser le nombre d'accidents mortels en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

En 2018 comme en 2017, deux tiers des accidents mortels en Touraine ont eu lieu sur des routes secondaires. Une proportion qui est restée la même après la réduction de la vitesse maximale sur certains axes, le 1er juillet. Les accidents de la circulation ont même fait cinq morts de plus qu'en 2017.

Toujours autant d'accidents mortels sur les routes secondaires d'Indre-et-Loire, malgré le passage à 80kmh
Toujours autant d'accidents mortels sur les routes secondaires d'Indre-et-Loire, malgré le passage à 80kmh © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

Le nombre de morts sur les routes françaises a atteint son plus bas niveau historique, en 2018. C'est ce que révèle ce lundi 28 janvier le premier ministre. 3 259 personnes ont été tuées. C'est 9 de moins qu'en 2013, année du précédent record. Par ailleurs, Edouard Philippe affirme qu'au niveau national, 116 vies ont été épargnées grâce à l'abaissement de la vitesse à 80 kilomètres-heures, depuis le premier juillet, sur les routes secondaires. Une amélioration qu'on n'a pas constaté en Touraine.

Cinq morts de plus en 2018 qu'en 2017 en Indre-et-Loire 

En fouillant dans les statistiques de la sécurité routière disponibles sur le site internet de la préfecture, on constate qu'il y a eu 38 morts l'an dernier, contre 33 l'année précédente. Une différence qui s'explique uniquement par le fait qu'en 2018, plusieurs accidents ont fait plusieurs victimes,  car sinon, l'accidentologie a peu changé, en Touraine, par rapport à 2017. 

En 2018 comme en 2017, deux tiers des accidents mortels ont eu lieu sur des routes secondaires limitées à 90, puis 80 km/h

En 2017, comme en 2018, il y a eu 32 accidents mortels, et à chaque fois, 22 de ces accidents ont eu lieu sur les routes secondaires. Elles sont donc, incontestablement, les plus dangereuses puisqu'elles sont le théâtre de deux tiers des accidents mortels. Une proportion qui n'a absolument pas changé, après l'instauration du 80 kilomètres-heures : entre le 1er juillet et le 31 décembre, il y a eu 12 accidents mortels en Indre-et-Loire, dont 8 sur des routes à 80. La réduction de la vitesse maximale autorisée sur certains axes n'a donc pas eu d'impact significatif sur la mortalité routière en Indre-et-Loire. Dernier élément de réflexion : en 2017 comme en 2018, seuls 3 accidents mortels sur 32 ont pu être attribués à la vitesse de façon certaine, après enquête. 

Et même si le premier ministre défend cette mesure contestée, Edouard Philippe juge tout de même "légitime d'en discuter" dans le cadre du grand débat.