Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Depuis le déconfinement, le boom du vélo dans l'Hérault

-
Par , , France Bleu Hérault

La pratique du vélo explose dans le département de l'Hérault depuis le déconfinement. Les ventes s'envolent notamment grâce aux aides des collectivités.

Le boom de la pratique du vélo depuis le déconfinement dans l'Hérault
Le boom de la pratique du vélo depuis le déconfinement dans l'Hérault © Maxppp - Michael Esdourrubailh

La tendance est spectaculaire depuis le déconfinement. Entre l'urgence écologique et la crainte de se faire contaminer dans les transports en commun, les Français se tournent vers le vélo dont les ventes ne cessent d'augmenter. À Montpellier, les rayons du Décathlon Odysseum ont été pris d'assaut dès les premiers jours de réouverture. Les réparateurs également sont saturés de demandes. Il semble que ce ne soit pas uniquement pour un usage loisirs mais aussi, et peut-être surtout, pour les trajets domicile travail.   

Ventes doublées

Les enseignes comme Décathlon avaient anticipé le phénomène, "mais pas quelque chose de cette ampleur" reconnaît Brice Nicodème, chef du rayon cycle du magasin. Depuis la mi-mai, les ventes ont carrément doublé. "On a dû gérer assez étroitement notre stock, mais on est ravi que les gens se mettent au vélo." Dans la plupart des cas, les clients cherchent un moyen d'aller autrement au travail. "Je pense que c'est lié à l'envie d'éviter les transports en commun et le monde. On est sur son vélo, on est seul... on évite la contagion". *

"Un autre moyen d'aller travailler". Brice Nicodème chef de rayon cycle chez Decathlon Odysseum

50% de réduction

Pascale fait partie de ces Héraultais qui ont investi. Elle effectue désormais ses trajets domicile-travail en vélo électrique, sept kilomètres entre Clapiers et le quartier d'Alco à Montpellier. Ce sont les aides financières qui l'ont convaincue de sauter le pas.

"J'ai fait mes dossiers. J'ai une aide du Département de 200 euros, une aide de la Région de 100 euros, plus 50 euros pour les équipements, et la commune de Clapiers avec 100 euros." Au total 450 euros d'aide pour un vélo qui en coûte 800. Pascale a bénéficié d'une réduction de plus de 50%. "Et en plus les gens sourient à vélo... On prend le temps de discuter. Alors qu'en voiture, on ne dit même pas bonjour". 

Les primes ont convaincu Pascale d'investir dans un vélo électrique

Réparateurs débordés

En plus des magasins, les réparateurs eux aussi se trouvent débordés. Un effet de la prime de 50 euros offerte par l'Etat pour les particuliers qui voudraient se payer une révision de leur deux-roue. Gilles Seyller, installé à Saint-Jean-de-Buèges, ne peut plus prendre de vélo supplémentaire à réparer avant la mi juillet. "D'habitude je tournais avec 10 à 15 vélos en stock dans mon atelier. Là j'en ai 67, c'est dingue ! Ce qui est assez drôle, c'est que beaucoup de gens demandent une réparation à 50 euros exactement." 

Près de 70 vélos en attente de réparation dans l'atelier de Gilles Seyller à Saint-Jean-de-Buèges

"On est ravi de la somme de travail bien sûr. Il y a un petit problème c'est que les fournisseurs se sont retrouvés face à une pénurie de matériel. Donc là ça coince un peu. Trop de demandes d'un coup." Cette prime lui a permis en tout cas de rattraper une partie des pertes de chiffre d'affaires liées au confinement. Plus de la moitié.      

L'usage du vélo en forte hausse partout en France

Il est difficile de dire s'il agit d'un changement sur le long terme mais les indicateurs vont dans ce sens. Dans son dernier bulletin, l'association Vélo et territoires donne les relevés des compteurs installés sur les pistes cyclables de France : leur fréquentation a fait un bond de 87% par rapport au début de l'année, en ville comme à la campagne.

Chiffre établi en comparant la moyenne du nombre de passages du 1er janvier au 17 mars (entrée en vigueur du confinement) comparée à celle du 11 au 31 mai (depuis le déconfinement). Et par rapport à la même période en 2019, la fréquentation des axes cyclables a augmenté de 28 % et cela "profite à tous les types de milieux : urbain, périurbain et rural", note Vélo et territoires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess