Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le bus et le train au menu de la ministre des transports en visite à Amiens

lundi 15 avril 2019 à 6:03 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

La ministre des transports est à Amiens ce lundi matin. Élisabeth Borne vient découvrir le futur réseau de bus à hauts niveau de service mais est aussi attendue au tournant par les élus locaux sur deux dossiers clés du rail en Picardie.

Elisabeth Borne, Ministre des Transports
Elisabeth Borne, Ministre des Transports © Maxppp - Julien Mattia

Amiens, France

La ministre des transports est à Amiens ce lundi matin. Élisabeth Borne vient découvrir le futur réseau de bus à hauts niveau de service (BHNS) qui sera lancé officiellement à la mi-mai. Elle est attendue en gare peu après 9 heures pour d'abord se faire présenter un abribus connecté. 

Le bus puis le train au menu

Puis la ministre se rendra, à bord d'un bus "Nemo" dans l'un des lieux clés de ce réseau, le centre d'exploitation et de maintenance de Rivery, là ou les bus rechargent leurs batteries électriques. Un second trajet en bus est prévu pour amener la ministre jusqu'en préfecture où elle assistera à une réunion de travail sur les enjeux de mobilité avec les élus. 

A un an des élections municipales, où le thème de la gratuité des transports publics devrait largement s'inviter, plusieurs responsables politiques veulent interpeller la ministre. C'est le cas de l'Insoumis Cédric Maisse, ex-conseiller municipal d'Amiens. Pour lui l’État doit accompagner les collectivité pour aller vers la fin du bus payant.

Cédric Maisse milite pour la gratuité du bus à Amiens

La ministre des transports est également attendue au tournant sur deux dossier clés du rail. D'abord la qualité de la liaison Amiens Paris. Les élus locaux comme le président de la Métropole "en ont marre des retards à répétition", des annulations qui pourrissent la vie de milliers de voyageurs

"C'est un frein pour attirer des parisiens ou des franciliens qui souhaiteraient s'installer à Amiens" pour Alain Gest qui va donc rappeler à Élisabeth Borne que c'est bien à l’État, seul et unique actionnaire de la SNCF de faire les efforts financiers pour que l'on ne parle plus de cette ligne comme d'un point noir du réseau. 

Pression pour le barreau Creil-Roissy

Second dossier qui sera abordé dans cette réunion, le barreau Creil-Roissy, ces quelques kilomètres de voies qui permettront de relier Amiens à l'aéroport parisien et de faire venir le TGV jusque dans la capitale picarde. 

Là encore les élus vont administrer à la ministre une piqûre de rappel. L'état s'est engagé, le projet est financé, il coûtera 320 millions d'euros il faut maintenant un calendrier net, précis, inflexible. Alain Gest et les élus présents autour d’Élisabeth Borne ce matin vont bien lui rappeler qu'ils attendent une mise en service en 2025.