Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Le chantier de l’échangeur de Sévenans passe à la vitesse supérieure

mardi 13 mars 2018 à 17:20 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

La période de viabilité hivernale s'achevant ce jeudi, le chantier de l’échangeur de Sévenans va s’accélérer. Il doit s’achever en 2020. Objectif, fluidifier et sécuriser le trafic

L'une des bretelles d'accés entre la RN 1019 et l'A36
L'une des bretelles d'accés entre la RN 1019 et l'A36 © Radio France - Nicolas Wilhelm

Sevenans, France

La période de viabilité hivernale s'étend du 15 novembre au 15 mars. Mais pour des raisons de sécurité et de fluidité du trafic, il était impossible de lancer les grandes manœuvres en plein hiver. A présent, APRR (les Autoroutes Paris Rhin Rhône) va donc pouvoir attaquer la deuxième grande phase du chantier entamé il y a deux ans.

Construction du barreau autoroutier

Il s’agit désormais de construire le fameux barreau autoroutier. Autrement dit, les nouvelles liaisons routières qui permettront de rejoindre l'A36 depuis la RN 1019 et vice versa. Cela va entrainer la suppression du grand giratoire de la sortie Sévenans ou ça coince aux heures de pointe. « Quand on arrivera d’Héricourt ou de Delle, il y aura un système de bretelles qui permettront de rejoindre l’autoroute en direction de Belfort - Mulhouse ou en direction de Montbéliard. Nous n’aurons plus à emprunter de giratoire ou de carrefour avec des tournes à gauche qui peuvent parfois être dangereux » explique Charline Schwartz, conductrice d'opérations grand projet chez APRR.

Restrictions nocturnes

Cette nouvelle phase du chantier risque de créer de nouvelles perturbations. Dans la nuit de mercredi à jeudi entre 20h et 6h du matin, vous ne circulerez plus que sur une seule des trois voies de l'autoroute (la voie de gauche) entre Danjoutin et Brognard dans le sens Belfort-Montbéliard. Même chose dans la nuit de jeudi à vendredi mais cette fois dans l'autre sens Montbéliard-Belfort. 

La RN 1019 au coeur du futur échangeur - Radio France
La RN 1019 au coeur du futur échangeur © Radio France - Nicolas Wilhelm

Dans la nuit de jeudi 15 au vendredi 16 mars, l'accès à l'autoroute par l'entrée Sévenans sera fermé à ceux qui arriveront de Delle ou de la gare TGV par exemple. Il faudra passer par Andelnans et Danjoutin pour rejoindre l'A36. De nuit, ces restrictions ne vont pas perturber trop de monde. 

A36 : deux voies ouvertes sur trois dans chaque sens jusqu’en septembre

Pour permettre aux engins de travailler à la réalisation des bretelles d’accés entre la RN 1019 et l’autoroute, la circulation sur l'A36 ne se fera plus que sur deux voies dans chaque sens entre Danjoutin et Brognard (sortie Grand Charmont). Ce changement interviendra à partir de ce jeudi 15 mars et jusqu'au mois de septembre. 

Reprise des tirs de mines

Autre conséquence pour les usagers de la RN 1019 : le trafic sera interrompu chaque jour de la semaine entre 11h et 11h30 à partir du mardi 20 mars et jusqu'à mi-juillet car les tirs de mines vont reprendre au niveau de Botans pour dégager les roches. Manœuvre indispensable pour faciliter les opérations de terrassement préalables à la réalisation des nouvelles chaussées. Des déviations sont prévues pour les automobilistes qui arriveront de Sévenans ou d'Héricourt

Fin du chantier en 2020

Dans une dernière phase de travaux, la RN 1019 passera à deux fois deux voies entre Botans et la gare TGV de Meroux. Ce chantier doit s'achever dans deux ans en 2020. A terme, 80 000 véhicules par jour circuleront sur l'A36, 27 000 sur la RN 1019. Le coût du chantier s’élève à 220 000 euros à la charge d'APRR.