Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chantier de la déviation de Laudun-l'Ardoise démarre sur la RN580

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le chantier de la déviation de Laudun-l'Ardoise (Gard) a démarré ce mercredi 27 mai. Montant de l'opération : 30 millions d'euros. Les travaux seront terminés fin 2024.

Le passage à niveau 38 sera supprimé à la mise en service de la déviation
Le passage à niveau 38 sera supprimé à la mise en service de la déviation © Radio France - Mathieu FERRI

Le chantier de la déviation de Laudun-l'Ardoise a démarré le 27 mai sur la Nationale 580. Une nouvelle liaison routière de trois kilomètres, parallèle à l'actuelle nationale est réalisée entre le carrefour d‘accès à France Logistique et le carrefour d’accès au port de l’Ardoise. Elle supportera le trafic d’échange nord-sud du Gard Rhodanien (RN86/RN580) et facilitera les dessertes locales et la desserte des pôles économiques et multimodaux. 

À sa mise en service, le passage à niveau n°38 sera supprimé. Cette déviation permettra également de délester le trafic qui traverse actuellement la commune de Laudun-l'Ardoise. La déviation comprendra trois carrefours giratoires, dont un à chaque extrémité, ainsi qu'un point au-dessus de la ligne SNCF.

Une mise en service prévue fin 2024

La mise en service de la déviation est prévue fin 2024. La première phase des travaux consiste à réaliser les deux carrefours giratoires au nord et au sud de la déviation. Le montant de l’opération est estimé à 30 millions d’euros, dont 20 millions financés dans le cadre du contrat de plan État-Région, apportés par l’État (6 M€), le conseil régional d’Occitanie (6 M€), le département du Gard (5,3 M€), la communauté d’agglomération du Gard Rhodanien (2,7 M€), et 10 millions d’euros financés par l’État dans le cadre du programme de sécurité ferroviaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess