Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : LGV Limoges-Poitiers

Le Conseil d'Etat stoppe la LGV Limoges-Poitiers

vendredi 15 avril 2016 à 14:35 Par Françoise Pain et Jérôme Edant, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin, France Bleu Poitou et France Bleu

Le Conseil d'État a rendu sa décision ce vendredi après-midi concernant le projet de ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers. Et il a décidé d'annuler la déclaration d'utilité publique concernant cette LGV.

Le Conseil d'Etat donne raison aux opposants à la LGV
Le Conseil d'Etat donne raison aux opposants à la LGV © Maxppp - Philippe Nomine

limoges

Le Conseil d'Etat a donné raison aux opposants à la LGV Limoges-Poitiers ce vendredi. Il a suivi le rapporteur public et annulé la déclaration d’utilité publique, c'est à dire le feu vert donné par le gouvernement à ce projet. Deux motifs justifient la décision de la plus haute juridiction administrative, une évaluation économique et sociale insuffisante et des inconvénients environnementaux, économiques et agricoles qui l'emportent sur les avantages du projet. C'est la toute première fois que le Conseil d'Etat annule un projet ferroviaire en France. Lors de l'audience, il y a trois semaines, le rapporteur public, qui propose ses conclusions aux juges, avait proposé l'annulation de la déclaration d'utilité publique, essentiellement pour ces mêmes raisons.

Depuis lors, les opposants savouraient la tournure prise par le dossier, alors que les promoteurs en appelaient à François Hollande pour assurer la survie du projet.

Cette décision du Conseil d'Etat sonne en tout cas la fin (temporaire ?) d'un dossier qui durait depuis 2004. C'est cette année là que le gouvernement Raffarin avait pour la première fois évoqué l'idée d'un TGV entre Limoges et Poitiers.

Aujourd'hui, le président de l'Association de Promotion de la LGV Poitiers-Limoges, Jean-Pierre Limousin, affirme qu'il suffira de compléter l'étude économique et sociale jugée insuffisante pour pouvoir relancer le dossier et obtenir une nouvelle Déclaration d'Utilité Publique. Aux yeux des opposants, toute la procédure serait à reprendre et le projet est bloqué pour au moins cinq ans.

De son côté, le gouvernement a fait savoir qu'il étudiait les conséquences de cette décision. Le secrétaire d'Etat aux transports réunira tous les élus concernés le 3 mai prochain et annoncera sa décision quant à l'avenir du projet à l'issue de cette rencontre.