Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le conseil régional Centre-Val de Loire promet du mieux sur la ligne Paris/Bourges/Montluçon

-
Par , France Bleu Berry
Bourges, France

Du mieux sur la ligne Bourges-Montluçon ? C'est en tout cas l'ambition de la région Centre-Val de Loire qui reprend à sa charge au 1er janvier trois lignes gérées jusqu'à présent par l'état et la SNCF, des lignes anciennement, d'équilibre du territoire.

Un train à quai en gare de Bourges
Un train à quai en gare de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Il s'agit des lignes Paris/Orléans/Tours, Paris/Nevers (via Sancerre) et donc Paris/Bourges/Montluçon.  Au premier janvier, elles intègrent le réseau express régional. Le conseil régional Centre-Val de Loire veut moderniser ces lignes et améliorer le service. La SNCF sera soumise à des pénalités si les retards dépassent les cinq minutes.  Pour Philippe Fournié, vice-président du conseil régional, chargé des transports : "_Il faut peser sur la Sncf pour qu'elle fasse monter le niveau de service_, comme cela a été le cas sur l'ensemble des lignes TER, même si cela laisse encore parfois à désirer. Cela passe également par la mise en service de matériel neuf et par une rénovation des infrastructures de la ligne. C'est incontournable entre Bourges et Montluçon. Une voie unique qui n'est même pas électrifiée. "

Philippe Fournié, vice-président de la région Centre Val de Loire, chargé des transports.
Philippe Fournié, vice-président de la région Centre Val de Loire, chargé des transports. © Radio France - Michel Benoit

Avant de reprendre ces lignes, la région a réussi à peser sur l'état pour qu'il investisse dans des nouvelles rames. Il y en a pour 460 millions d'euros. Cela garantira un meilleur confort aux voyageurs : "Il y aura de la wifi, des caméras pour la sécurité et surtout, précise Philippe Fournié, ces rames seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ce qui n'est pas le cas avec ce matériel vieux de quarante ans." La région recevra 32 rames fabriquées par Bombardier qui seront mises en service progressivement entre 2020 et 2022. 

La gare de Bourges (Cher).
La gare de Bourges (Cher). © Radio France - Michel Benoit

Trois nouvelles rames bi-mode (électrique et diesel) seront également mises en service entre Bourges et Montluçon à une date qui reste à déterminer. Cette voyageuse vient d'acheter deux 2 A/R pour elle et sa fille. Elle estime que le service actuellement n'est pas à la hauteur  : "J'ai payé 36,70 euros. C'est vraiment cher si on considère que je voyage avec une enfant de huit ans. En plus le confort laisse à désirer. Il fait toujours froid dans ce train entre Bourges et Montluçon." Les choses devraient donc s'améliorer. L'état et la région investissent également 11 millions d'euros pour rénover les zones d'évitement qui permettent aux trains de se croiser sur cette voie unique entre Bourges et Montluçon et la région travaille à un autre projet ambitieux , explique Philippe Fournié : " C'est le raccordement au réseau grande vitesse. Peut-être un ou deux trains par jour qui permettraient de relier Bourges et Montluçon aux grands aéroports parisiens." Le conseil régional souhaite également électrifier la ligne le plus rapidement possible. Les ambitions sont là, reste à savoir combien de temps tout cela prendra...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess