Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Décodeur de l'info : l'Université de Poitiers promeut le co-voiturage

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Un vaste plan visant à développer la mobilité douce sur le campus est en cours de déploiement. Première étape avec l'un des parkings du secteur C.

Le parking devant le complexe sportif universitaire de Poitiers.
Le parking devant le complexe sportif universitaire de Poitiers. © Radio France - William Giraud

Les travaux ont finalement un peu débordé et se termineront fin septembre. Le parking devant la fac de sports est actuellement indisponible. L'université est en train d'y créer une aire de co-voiturage. C'est une centaine de places en moins pour le stationnement. "Le jour de la rentrée, il y a eu des embouteillages et des étudiants qui se sont garés un peu partout autour, parfois sur les trottoirs ou les pelouses, mais tout est rentré dans l'ordre" assure le vice-président en charge du patrimoine Laurent-Emmanuel Brizzi.

Co-voiturage "maîtrisé"

Coût du chantier : un million d'euros. Et ce n'est qu'un début. A terme, tous les parkings du campus doivent être dotés d'aires de ce type. "Sur celui de la fac de sports, un tiers des places sera dévolu à cette pratique" indique-t-on du côté de l'université. Des aires qui ne seront accessibles que par badge aux étudiants inscrits préalablement et qui se seront engagés à transporter au moins deux personnes par jour.

Diminuer l'autosolisme

"Le but, c'est d'éviter les étudiants qui viennent tout seuls en voiture sur le campus" complète Laurent-Emmanuel Brizzi. Et l'université ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle envisage dans un second temps l'aménagement de pistes cyclables et piétonnes. Une initiative qui a été présentée aux premières années à la rentrée et qui a rencontré un bon accueil.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess