Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le département de l'Ardèche investit dans une machine pour planter ses 40.000 piquets neige

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les agents des routes ne planteront plus à la main, les 40.000 baliveaux qui se dressent sur les accotements, chaque hiver, sur la montagne ardéchoise.

Cet engin permet la pose de baliveaux (piquets à neige) sur le bord des routes.
Cet engin permet la pose de baliveaux (piquets à neige) sur le bord des routes. © Radio France - Florence Gotschaux

Ardèche, France

C'est une véritable révolution pour les agents de la direction des routes, en Ardèche. Le département vient d'acquérir une machine qui plante les baliveaux, ces piquets à neige de deux mètres de haut, installés sur les bas-côtés pour permettre aux automobilistes et aux conducteurs d'engins, de repérer la route dans un paysage blanc de neige ou de brouillard. 

Ça peut sembler anecdotique, mais ça ne l'est pas quand on sait que chaque année, les agents sont chargés de planter 40.000 baliveaux

L'Ardèche pose 40.000 baliveaux chaque année avant l'hiver. - Radio France
L'Ardèche pose 40.000 baliveaux chaque année avant l'hiver. © Radio France - Florence Gotschaux

Sans effort et sans douleur

Quelques secondes suffisent aux deux bras hydrauliques pour percer le trou et placer le piquet. Et c'est sans effort. Jusque-là, les agents faisaient la même chose, mais à la main, à coups de barre à mine. Une barre d'une dizaine de kilo avec laquelle il fallait frapper le sol 5 à 10 fois pour faire un trou suffisamment profond, avant de planter le baliveau, et de marcher, barre-à-mine à la main, 20 mètres plus loin. 

Depuis plusieurs années, les médecins de prévention du Département avaient constaté l'apparition de troubles musculo-squelettiques chez plusieurs agents. A bord de l'engin qui commande la machine, Jean-Marie Breysse, agent des routes depuis 38 ans, apprécie la différence. "On épargne nos épaules !" C'est lui d'ailleurs, qui a découvert l'existence d'une telle machine, il y a quelques années, en surfant sur internet.

Jean-Marie Breysse conduit le véhicule à l'avant duquel est installée la machine. - Radio France
Jean-Marie Breysse conduit le véhicule à l'avant duquel est installée la machine. © Radio France - Florence Gotschaux

"C'est vraiment pour le bien-être des agents qu'on a fait cet investissement", explique Maurice Weiss, vice-président du Conseil départemental de l'Ardèche, en charge des routes et de la mobilité. La machine, achetée en Suisse, a été testée y a deux ans en Ardèche, pendant quelques jours.

Gain de temps

La machine va aussi offrir plus d'efficacité, assure Frédéric Castera du service entretien et exploitation de la direction des routes de l'Ardèche. Environ 500 baliveaux peuvent être plantés chaque jour et un seul opérateur dans le camion suffit à mener l'opération. Ce qui était posé en une journée l'est en une heure

Les baliveaux permettent aux conducteurs d'engin et usagers de repérer la route malgré la neige, les congères ou le brouillard. - Radio France
Les baliveaux permettent aux conducteurs d'engin et usagers de repérer la route malgré la neige, les congères ou le brouillard. © Radio France - Florence Gotschaux

Cette année, près de 24.000 des 40.000 baliveaux seront posés avec la machine avant l'hiver (15.000 toujours à la main) car les agents sont encore en période de rodage. Après une saison de prise en main et quelques réglages, le chiffre devrait augmenter l'an prochain.   

La seule machine du genre utilisée en France

Cette machine, qui a coûtée 88.000 euros permet aussi d'enlever les piquets après l'hiver. Ces baliveaux ne peuvent rester en place, car le service des routes est chargé du fauchage des bas-côtés. Par ailleurs le soleil et la chaleur fragiliseraient les piquets. Ce lundi matin, les responsables des services des routes des départements voisins (Drôme, Haute-Loire...) sont venus assister à une démonstration de pose de baliveaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu