Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : La RCEA, "route de la mort"

Le département de Saône-et-Loire débloque dix millions d'euros pour la RCEA

mardi 5 juin 2018 à 16:51 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne et France Bleu Pays d'Auvergne

Le département de Saône-et-Loire va débloquer une enveloppe de dix millions d'euros pour accélérer la mise à deux fois deux voies de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA). En échange, la collectivité souhaite un engagement fort de l'État.

La RCEA est l'une des routes les plus accidentogènes de France
La RCEA est l'une des routes les plus accidentogènes de France © Maxppp - La Montagne

Dijon, France

Le conseil départemental de Saône-et-Loire n'a pas tardé à réagir au rapport de la Cour des Comptes. Il y a une semaine, dans son rapport, la Cour dénonçait le retard pris dans l'aménagement de la route Route Centre-Europe Atlantique (RCEA) et préconisait une remise à plat du dossier.  Ce mardi, par la voix de son président, André Accary, le conseil départemental de Saône-et-Loire a annoncé qu'il allait débloquer une enveloppe de dix millions d'euros pour accélérer la mise à deux fois deux voies de la route, l'un des axes les plus accidentogènes de France. 

50 morts en cinq ans

Dans ce dossier, cela fait trente ans, que les pouvoirs publics se renvoient la "balle". Donné comme prioritaire pour les gouvernements qui se sont succédés , le dossier de la RCEA s'est enlisé au fil des années, faute de crédits alloués par l'État. Si bien que sur les cinq dernières années, ce sont 50 personnes qui se sont tuées sur cette route. 

André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire : "on attend maintenant un geste de l'Etat"

Augmentation du trafic des poids lourds

Le développement de la circulation des poids lourds sur cet axe en fait une des sections où les accidents sont particulièrement graves, ce qui lui a valu d'être qualifiée de "route de la mort". 

Eric Maréchal, directeur de la prévention routière en Saône-et-Loire :" c'est une bonne nouvelle pour la sécurité"

Dans un premier temps, l'Etat prévoyait de terminer les travaux de mise à deux fois deux voies de la RCEA en 2030. Avec cette accélération proposée par le conseil départemental de Saône-et-Loire, les travaux sur la partie saône-et-loirienne  (150 km)  pourraient être achevées en 2022. Le vote de cette rallonge budgétaire doit intervenir le lundi 25 juin.