Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le département des Hautes-Alpes vote le maintien de la limitation de vitesse à 90 km/h

mardi 10 avril 2018 à 12:40 Par David Aussillou, France Bleu Provence et France Bleu

Le Conseil départemental des Hautes-Alpes s'est officiellement prononcé contre l'abaissement de la vitesse maximale à 80 km/h à partir du 1er juillet sur les routes secondaires. Cette délibération devrait être rapidement invalidée par la préfecture.

Le département des Hautes-Alpes s'est officiellement prononcé contre le 80 km/h sur les routes secondaires
Le département des Hautes-Alpes s'est officiellement prononcé contre le 80 km/h sur les routes secondaires © Maxppp -

Hautes-Alpes, France

C'est une délibération purement symbolique. Avec un vote contre, deux abstentions, et 29 votes pour, le Conseil départemental des Hautes-Alpes a décidé de maintenir la limitation de vitesse maximale à 90 km/h sur les 1.935 kilomètres des routes gérées par le département. 

Je trouve absurde la mesure du gouvernement " - Jean-Marie Bernard, président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes

Au début de l'année, le gouvernement a annoncé pour le 1er juillet prochain l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central. "Une mesure absurde,  dit Jean-Marie Bernard, le président (LR) du Conseil départemental des Hautes-Alpes. 50% des accidents ont lieu en milieu urbain comme à  Gap et Briançon, entre 20 et 30% sur les routes nationales et les 25% restant sur le réseau départemental du fait, notamment, des conditions hivernales de circulation"

Le vote devrait être invalidé par la préfecture

Cette délibération prévoit des sections de routes où à cause "de leurs caractéristiques géométriques et leur dangerosité potentielle", un abaissement de la vitesse maximum autorisée à 80 km/h sera "nécessaire" selon Marcel Cannat, vice-président du Département en charge des routes.

La délibération votée par le Conseil départemental des Hautes-Alpes devrait être rapidement invalidée par les services du contrôle de la légalité de la préfecture. Pascale Boyer, conseillère départementale et députée LREM a d'ailleurs mis en garde ces collègues  : "Vous ne pourrez pas appliquer cette délibération si elle est votée, car elle est illégale." L'élue de la majorité présidentielle n'a pas pris part au vote.

87 accidents corporels supplémentaires l'an dernier dans les Hautes-Alpes

Jean-Marie Bernard est l'un des 28 présidents de département signataires d'une lettre à Edouard Philippe demandant une "application différenciée" de la mesure. Dans ce département, les accidents corporels routiers ont augmenté de 87% en 2017, avec 12 morts et 103 blessés hospitalisés.  Sur 200 accidents l'an dernier, 35 ont été causés notamment par une vitesse non adaptée. Plus de la moitié se sont produits en agglomération.