Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le dispositif éthylotest anti-démarrage déployé dans la Vienne à partir d'aujourd'hui

-
Par , France Bleu Poitou

Depuis ce lundi 2 mars, l'EAD, ou éthylotest anti-démarrage est déployé dans le département de la Vienne. La préfète peut autoriser des conducteurs contrôlés positifs à l'alcool à continuer à conduire à condition d'être équipé de ce dispositif.

L'éthylotest anti-démarrage déployé dans la Vienne à partir du 2 mars 2020 - image d'illustration
L'éthylotest anti-démarrage déployé dans la Vienne à partir du 2 mars 2020 - image d'illustration © Radio France - Marie AMELINE

Certains conducteurs contrôlés positifs à l'alcool pourront peut-être à partir d'aujourd'hui continuer à conduire, à condition que leur voiture soit équipée d'un EAD, ou éthylotest anti-démarrage. La préfète peut en effet prendre cette décision, suite à protocole signé avec le procureur de la République fin février. 

Si l'on est positif, la voiture ne démarre pas 

Selon le code de la route, un conducteur contrôlé avec un taux d'alcoolémie supérieur à 0,8 grammes d'alcool par litre de sang se voit suspendre son permis. Depuis ce lundi 2 février, dans la Vienne, la préfète peut décider de l'autoriser à continuer à conduire, si son véhicule est équipé d'un EAD. Le principe est simple : le conducteur souffle dans l'éthylotest au moment de prendre le volant. Si l'on est positif, ou si on met plus de deux minutes à mettre le contact, la voiture ne démarre pas. 

Selon la préfecture, cette solution permet notamment aux personnes concernées de garder leur permis pour se rendre au travail, et ainsi "rester dans une dynamique sociale". 

Conditions d'éligibilité

Pour bénéficier de ce dispositif, tous les conducteurs ne sont pas éligibles. Plusieurs conditions doivent être respectées : le taux d'alcoolémie relevé au moment de l'infraction est entre 0,8 et 2,00 grammes d'alcool par litre de sang, la personne ne doit pas avoir commis d'autre infraction le même jour, ni être responsable d'un accident corporel, ni encore faire l'objet d'autre mesures de suspension.  Il faut enfin avoir au moins sept point sur son permis et ne pas être en permis probatoire. 

Un premier installateur agréé 

L'installation de l'EAD se fait à la charge du contrevenant : l'installation coûte 487,20, et se fait chez un installateur agréé sous présentation de l'arrêté pris par la préfecture. Pour le moment, le seul agréé est Bernis Trucks, situé Zone de la République à Poitiers. Le délai d'installation est de 7 à 10 jours ; pendant cette durée, l'usager n'est pas autorisé à conduire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess