Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le divorce est consommé entre les supporters Ultramarines et les dirigeants des Girondins de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

L'interruption mardi soir du match Bordeaux/Nîmes en ligue 1 de football, pendant une demi-heure, marque une nouvelle étape dans le conflit ouvert entre les Utramarines et l'équipe dirigeante du club, sur fond de défiance vis-à-vis du groupe américain King Street.

Stade Matmut Atlantique
Stade Matmut Atlantique © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

La crise entre les supporters Ultramarines des Girondins de Bordeaux et la direction du  club de football a franchi un nouveau palier mardi soir au Matmut Atlantique. Le match Bordeaux/Nîmes, qui s'est soldé par une superbe victoire  6 / 0,  a été interrompu pendant presque une demi-heure à cause d'une vingtaine de supporters regroupés dans un secteur interdit, en bord de pelouse. Ils protestaient contre l'interdiction qui leur avait été faite de déployer une banderole hostile aux dirigeants. Finalement, le club a cédé et laissé installer cette banderole.  Dans la foulée, après le match Frédéric Longuépée, le président délégué, a déclaré qu'il ne démissionnerait pas et que l'actionnaire principal, l'Américain King Street,  est engagé  pour longtemps à Bordeaux.  Florian Brunet, le porte-parole des Ultramarines,  réagit vigoureusement à ces propos.

Florian Brunet, prote-paroles des Ultramarines

D'après le journal l'Equipe, le fond d'investissement américain King Street, qui possède 86%  du club,  serait en train de finaliser l'achat des parts détenues par le gestionnaire GACP dirigé par Joe Da Grosa, l'actuel président du club.  Florian Brunet ne croit pas en l'engagement  à long terme du groupe américain à Bordeaux. 

Florian Brunet ne croit pas en l'engagement de l'Américain King Street

Si la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel devait décider des sanctions contre le club après les incidents d'hier soir, ce ne serait pas avant la réunion de mercredi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu