Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le fiasco Vélib' : la mairie de Paris décide de reprendre les choses en main

jeudi 1 mars 2018 à 19:12 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

Deux mois que le nouveau Vélib est arrivé et la situation ne s'améliore pas : à peine 300 stations ouvertes sur les 1.400 promises à la fin du mois de mars et toujours des bugs en série. La mairie de Paris a décidé d'intervenir.

Une station Vélib'
Une station Vélib' © Maxppp - Bruno Levesque

Paris

Le Vélib, c'est une priorité pour Paris. "Pas question de laisser Smovengo échouer", affirme Christophe Najdovski, adjoint au maire de Paris en charge des déplacements.

"Nous voulons davantage nous impliquer du point de vue opérationnel", a -t-il confié à France Bleu Paris. La ville de Paris va donc apporter son soutien technique, via ses ingénieurs et ses techniciens, pour aider au déploiement de Vélib'. 

Deux mois après la mise en service des nouveaux vélos, géré par la société Smovengo, la situation est catastrophique : à peine plus de 300 stations ouvertes, soit la moitié de ce qui était prévu le 1er janvier. Au-dela du retard de déploiement, les ratés sont nombreux : vélos inutilisables, stations hors-service, service client injoignable...

Des stations sur batterie 

Une partie des dysfonctionnements s'explique par le fait que la plupart des stations fonctionnent sur batterie. Une solution improvisée par Smovengo pour pallier les difficultés de raccordement au réseau électrique.

"Désormais , la priorité est de raccorder directement au réseau électrique les stations de manière à ce que on puisse avoir un service opérationnel avec des stations et des vélos qui fonctionnent", indique Christophe Najdovski.

L'intervention de la Ville illégale?

Le groupe UDI-MoDem au conseil de Paris s’inquiète de la mise à disposition de ces employés municipaux, durant leur temps de travail, dans le cadre d’un marché attribué au terme d’une procédure concurrentielle. 

Dans un communiqué, les élus centristes s'interrogent sur la régularité d’une telle intervention qui pourrait faire courir un risque juridique sur la procédure d’attribution. "Si tel était le cas, les conséquences d’une telle remise en cause et une éventuelle annulation du marché seraient considérables pour les usagers, et pour l’existence même de Vélib’ à Paris".

Smovengo, de son côté, tente de se défendre et se félicite de l'aide de la ville de Paris

Nous nous réjouissons de la mobilisation récemment affichée de la Ville de Paris pour traiter les aspects qui lui incombent. Son implication va aider à résoudre deux problèmes très significatifs : l'important retard pris par JC Decaux dans le démontage des stations Vélib' 1 et les imprécisions techniques concernant le patrimoine de mobilier urbain électrifié de la Ville de Paris, rendant impossible le raccordement de 544 stations ", explique Jorge Azevedo, Directeur Général de Smovengo dans un communiqué

     Une carte interactive est disponible pour connaître les prévisions d 'ouverture. 

Carte des stations Vélib' - Aucun(e)
Carte des stations Vélib' - Smovengo