Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le gouvernement s'apprête à faire passer de 90 km/h à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires

lundi 8 janvier 2018 à 15:16 - Mis à jour le lundi 8 janvier 2018 à 19:54 Par Marina Cabiten, France Bleu

Le gouvernement doit annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 kilomètres de routes secondaires, contre 90 km/h jusqu'alors. L'objectif annoncé est de faire baisser le nombre de morts sur ces axes.

La vitesse autorisée va baisser à 80 km/h au lieu de 90 sur les routes secondaires.
La vitesse autorisée va baisser à 80 km/h au lieu de 90 sur les routes secondaires. © Maxppp -

"Si pour sauver des vies, il faut être impopulaire, j'accepte de l'être", a déclaré le Premier ministre Édouard Philippe dans le dernier Journal du dimanche, au sujet de la baisse de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires. Jusqu'ici à 90 km/h, le gouvernement doit officialiser mardi une nouvelle limitation à 80 km/h. Cette disposition fait partie d'une batterie de mesures qui seront officialisées à l'issue d'un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR), alors que la mortalité routière est repartie à la hausse depuis 2014.

55% des accidents mortels sur les routes secondaires

Et la tendance de 2017 n'est pas bonne: +0,9% de morts sur les onze premiers mois par rapport à 2016. C'est sur les routes à double sens hors agglomération, majoritairement limitées à 90 km/h, que se sont concentrés en 2016 55% des accidents mortels, soit 1.911 des 3.477 tués sur la route. Et la vitesse "excessive ou inadaptée" était impliquée dans un tiers (32%) des accidents mortels. 

Selon le gouvernement, reprenant des projections d'experts du Conseil national de sécurité routière, une baisse de 10 km/h permettrait de sauver "entre 200 et 400 vies par an"

Impopulaire auprès des associations d'automobilistes 

"On pourrait même atteindre 600 si on la fait vraiment appliquer", assure la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon. Les associations d'automobilistes et de motards dénoncent, à l'instar du président de 40 millions d'automobilistes Daniel Qero, une "décision plus politique que rationnelle". "On s'accroche à ce totem de la vitesse. Mais on a augmenté le nombre de radars depuis 2014 et rien n'a changé. On ne peut pas attendre des résultats de cette mesure", selon lui. 

  - Visactu
© Visactu -