Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le Grand Avignon vote l'extension du tramway en 2023

-
Par , France Bleu Vaucluse

C'est voté ! Les élus du Grand Avignon ont validé vendredi soir la deuxième ligne de tramway qui devrait relier l'Ile Piot à la porte Saint-Lazare. Un vote à bulletin secret et dans un ambiance tendue. Le projet devrait coûter 61 millions d'euros et entrer en service en 2023.

Projection du tramway du Grand Avignon Route de Tarascon
Projection du tramway du Grand Avignon Route de Tarascon © Radio France - Técélys

Avignon, France

Vendredi soir, les élus du Grand Avignon ont votés la réalisation de la deuxième ligne de tramway entre l’île Piot et la porte Saint-Lazare à Avignon. "Trente voix pour, 20 contre et un vote blanc" annonce le président de la communauté d'agglomération au micro. Un projet de plus de 61 millions d'euros qui verra le jour en 2023. D'abord, il faudra attendre la phase d'étude en 2019, puis les travaux de déviation des réseaux en 2020, les travaux des lignes en 2021 et 2022 et enfin la mise en service commercial en 2023. 

La maire d'Avignon s'oppose au président du Grand Avignon 

Jusqu'au dernier moment, Cécile Helle, la maire d'Avignon, tente de convaincre les élus de voter contre le projet. "Il va falloir supporter les conséquences budgétaires jusqu’à 2025 ! Ça limite forcement et considérablement notre marge de manœuvre", répète la maire. Pour l'élue, le projet est même désuet : _"Le projet a été conçu en 2011, on parle de 2025. Notre agglomération évolue_. Le projet est dépassé. Il faut réfléchir et proposer de nouveau projet. Nous aurions tout intérêt à réfléchir dans ce sens. Aujourd'hui la fiabilité des bus électriques est avérée. Ce n'était pas forcément le cas il y a deux ou trois ans. Il faut le prendre en compte." 

Jean-Marc Roubaut, lui, est convaincu par le projet. Il regrette le "dénigrement systématique". "Est-ce dramatique de vouloir améliorer les déplacement ? De vouloir moderniser une agglomération ? Oui il faudra jusqu’à 2025 pour amortir l'investissement. Mais comme dans chaque entreprise il y a un délais d'amortissement et 5 ans c'est faible. Oui madame le maire il y aura après nous des gens qui mettrons des technologies encore plus moderne. Mais aujourd'hui nous avons l’obligation de continuer le projet, sinon nous serions des dépensiers irresponsables", répond le président. 

Un vote à bulletin secret 

Pour Isabelle Labrot, la décision d’un vote à bulletin secret en dit long. "À croire que les élus n'assument pas le vote. Comme ça dans quelques années, quand tout le monde verra que le projet ne tient pas la route, ils pourront dire « J’ai voté contre ». C’est trop facile", râle cette adjointe à la mairie d’Avignon. 

Daniel Bellgarde, maire de Jonquerettes, est à l’initiative de cette demande d’anonymat. Selon lui au contraire, le vote est assumé : « Il y a parfois des pressions qui font que des votants n’osent pas voter à main levé. De cette manière, c’est la démocratie qui s’exprime", souligne l’élu.

La ligne 2 en quelques chiffres : 

Le projet de tramway à Avignon en quelques chiffres  - Aucun(e)
Le projet de tramway à Avignon en quelques chiffres - Grand Avignon
Le projet de la phase 2 du tramway à Avigon  - Aucun(e)
Le projet de la phase 2 du tramway à Avigon - Grand Avignon
La phase deux du tramway en quelques chiffres  - Aucun(e)
La phase deux du tramway en quelques chiffres - Grand Avignon
Choix de la station

France Bleu