Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le groupe Total choisi pour reprendre les bornes électriques Autolib' à Paris

-
Par , France Bleu Paris

La mairie de Paris choisit Total pour reprendre les bornes électriques Autolib', abandonnées depuis l'été 2018. Le groupe remporte l'appel d'offres lancé en 2019. Un choix qui peut étonner, au vu des dernières déclarations de la mairie parisienne concernant Total.

Les bornes Autolib" sont abandonnées depuis 2018.
Les bornes Autolib" sont abandonnées depuis 2018. © Maxppp - Alexis Sciard

Laissées à l'abandon depuis l'arrêt du service de voiture en autopartage, à l'été 2018, les bornes Autolib' à Paris vont être prochainement remises en service par Total. Le groupe remporte l'appel d'offres face à Renault, Shell, Bouygues ou encore Izivia.  Le contrat prévoit la reprise des 1.500 bornes existantes et la création de 800 autres. 

La mise en service des stations aura lieu entre mai et décembre 2021 et celle de recharge rapide entre novembre 2021 et septembre 2024. La décision doit encore être votée en Conseil de Paris lors de la prochaine session, qui se tiendra de mardi à jeudi. 

Total ne faisait pas l'unanimité pour être sponsor des JO 2024

Le choix de Total n'était pourtant pas évident de prime abord. Pour comprendre, il faut remonter à mars 2019, au moment où Total candidate pour être sponsor des Jeux olympiques 2024. La maire de Paris, Anne Hidalgo, écrit alors au comité d'organisation des JO pour réclamer des Jeux exemplaires sur le plan environnemental. Le courrier vise, sans le nommer, le groupe pétrolier, encore actif dans les énergies fossiles.

L'un de ses adjoints, Ian Brossat, estime même à l'époque que Total est "l'une des boites les plus polluantes au monde" et que l'avoir comme sponsor des JO reviendrait à organiser "une fête de la gastronomie en la faisant sponsoriser par MacDo". Lien de cause à effet ou non, le groupe n'est pas finalement pas retenu pour Paris 2024.

Une histoire d'argent ?

Mais pourquoi le choisir pour reprendre les bornes Autolib' et développer la circulation de voitures moins polluantes ? L'adjoint écologiste aux Transports, David Belliard, explique que l'offre de Total est "la mieux-disante" et "qu'il n'y a pas d'acteurs 100% énergie renouvelable en capacité de répondre à ce type de marché".

De plus, alors que le déficit de la ville de Paris va se creuser d'un milliard d'euros dans le sillage de la crise sanitaire due au Covid-19, la mairie relève que l'offre de Total prévoit "une redevance minimum garantie pour la Ville de l'ordre de 2,9 millions d'euros en année pleine".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess