Transports

Le groupe Vinci construira le téléphérique d'Orléans Métropole

Par François Guéroult, France Bleu Orléans vendredi 13 janvier 2017 à 17:19

Le téléphérique permettra de relier la gare SNCF des Aubrais au futur quartier Interives
Le téléphérique permettra de relier la gare SNCF des Aubrais au futur quartier Interives - Orléans Métropole

Orléans Métropole confirme son projet de téléphérique ! Le nom du constructeur a été dévoilé, il s'agit du groupe Vinci. D'une longueur de 380 mètres, ce téléphérique permettra de relier la gare des Aubrais au futur quartier Interives à Fleury-les-Aubrais, dès 2019.

Le pari est d'abord économique : faire du quartier Interives un pôle d'attraction majeur. A terme, 3 000 logements et 350 000 mètres carrés de bureaux sont prévus. Pour l'instant, seule la Chambre de commerce et d'Industrie du Loiret a donné son accord pour s'y installer, son nouveau bâtiment, Citévolia, doit être livré en 2019. Le téléphérique qui permettra de relier la gare SNCF des Aubrais au quartier Interives sera un argument pour attirer de nouvelles entreprises, veut croire Orléans métropole.

Un défi technologique pour Vinci

Il s'agira bien d'un téléphérique, et non d'une simple télécabine comme prévu initialement : 380 mètres de longueur, des cabines pouvant contenir jusqu'à 56 personnes, 2 stations avec des quais au sol, des câbles à 30 mètres de hauteur, pour une durée de transport de 2 minutes et 20 secondes, fréquence de 5 minutes en heure de pointe... Le système sera automatique, sans chauffeur, et pouvant supporter des vents jusqu'à 70 km/heure. Mais la principale difficulté du chantier sera de traverser les voies de la SNCF.

La contrainte des caténaires et des voies SNCF est majeure" Christophe Quardel, mandataire du groupe Vinci pour ce projet

Un défi technologique

Les déboires de Brest n'ont pas découragé les élus orléanais

Les pannes à répétition que connaît le téléphérique de Brest depuis son inauguration en novembre n'ont donc pas découragé les élus orléanais. Le constructeur retenu est d'ailleurs différent de celui de Brest : il s'agit de Vinci, et non pas de Bouygues... Vinci qui s'est associé à Poma, une entreprise spécialisée en télépéhrique et qui a conçu récemment celui de New York.

Brest nous a contraint à densifier les exigences en matière de formation et de maintenance" David Thiberge, vice-président d'Orléans Métropole

Des exigences accrues après les problèmes du téléphérique de Brest

Le téléphérique coûtera 15 millions d'euros, auxquels s'ajoutent les frais de fonctionnement estimés à 700 000 euros par an... Pour les voyageurs, le trajet sera gratuit

Les stations de départ et d'arrivée du téléphérique auront leur quai au sol - Aucun(e)
Les stations de départ et d'arrivée du téléphérique auront leur quai au sol - Orléans Métropole