Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Trois idées reçues sur le transport routier

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Il n'y a pas de pénurie de carburants dans les stations services en Côte-d'Or. Depuis sept jours, des chauffeurs bloquent des dépôts pétroliers en région parisienne et en Normandie. Le mouvement pourrait être levé après la réunion qui s'est tenue ce mercredi soir au ministère des transports.

Trafic routier-illustration
Trafic routier-illustration © Maxppp - Domminique Guntekunst

La grève des conducteurs de camions de matières dangereuses lancée il y a six jours par la CGT pourrait prendre fin ce jeudi. Le syndicat note des avancées significatives. Il va consulter la base en vue d'une levée du mouvement avant le week end de la Pentecôte. Parmi les revendications du syndicat, on trouve la spécificité du transport de matières dangereuses et les conditions de travail. La CGT Transports revendique une durée journalière de travail maximale de 10 heures.

Georges Grenier, président de la FNTR (Fédération nationale des transporteurs routiers) en Bourgogne répond à trois idées reçues sur le transport routier :

Georges Grenier est le président de la FNTR (Fédération nationale des transporteurs routiers) en Bourgogne
Georges Grenier est le président de la FNTR (Fédération nationale des transporteurs routiers) en Bourgogne -

1) Si on manque de chauffeurs routiers, c'est parce que le métier est trop difficile

Faux : "le métier est beaucoup moins difficile qu'il y a quarante ans. Les véhicules sont plus confortables et le temps de travail est adapté. Travailler dix heures par jour, c'est normal pour un chauffeur. Regardez les viticulteurs, les artisans, quand on veut gagner de l'argent, on est prêt à travailler dix heures par jour. Après les réglementations de temps de travail existent. Et toutes les entreprises de transports les respectent."

2) Si les entreprises de transports en France vont mal, c'est à cause de la concurrence avec les pays de l'Est

Vrai : "on a construit l'Europe sans harmoniser les lois sociales et fiscales. En France, un chauffeur coûte 39 euros de l'heure charges comprises. Si vous prenez un bulgare, c'est 9 euros. On ne peut pas être compétitif"

3) Il y a trop de poids lourds sur les autoroutes

Vrai : "il faut juste regarder combien il y a de poids-lourds étrangers par rapport aux poids-lourds français."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess