Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête lancée en Lorraine, au Luxembourg et en Belgique pour améliorer les transports frontaliers

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le gouvernement du Luxembourg a annoncé ce mercredi le lancement d'une grande enquête à destination de ceux qui utilisent des transports dans la Grande Région. Un travail qui s'étendra sur deux ans pour déterminer ce qui peut améliorer les conditions de circulation, notamment des frontaliers.

L'objectif est notamment de faire en sorte que les frontaliers accèdent plus facilement au Grand Dûché.
L'objectif est notamment de faire en sorte que les frontaliers accèdent plus facilement au Grand Dûché. © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

La Grande Région (Nord de la Lorraine, Province du Luxembourg en Belgique et Luxembourg) veut améliorer la mobilité dans le secteur, et se tourne vers les premiers concernés. Une enquête à destination des habitants est lancée ce mercredi, qu'ils soient luxembourgeois, français ou belges, pour comprendre leurs pratiques au volant, dans les trains ou à bord des bus. D'ici deux ans, les résultats de cette consultation devraient servir à faciliter les déplacements en direction du Grand Duché.

Un questionnaire

Pour se faire, une liste de questions est à la disposition des Français, Luxembourgeois et Belges de plus de 16 ans et qui se sentent concernés par cette problématique. Les répondants doivent alors renseigner les différents trajets qu'ils effectuent, leur durée ou encore le prix que ça leur a coûté, qu'il s'agisse de la route pour aller au travail ou pour les loisirs. Enfin, les usagers qui participent doivent renseigner lequel de ces critères comptent le plus pour eux. Une manière non pas de connaître les pratiques des populations, mais plutôt d'identifier les leviers sur lequel les autorités devront appuyer pour fluidifier les déplacements au sein du Grand Duché. L'enquête est pilotée par les partenaires du projet Européen MMUST (dont l'Agence d'Urbanisme Lorraine Nord, AGAPE et le CEREMA).

Le questionnaire restera disponible pendant environ un an. Par la suite, les données récoltées seront mises à la disposition de l'Université de Namur qui rendra les résultats à la fin de l'année 2021. Dès lors, le gouvernement Luxembourgeois pourra prendre les mesures qui s'imposent pour adapter son réseau à la demande de la population. 

On a besoin des frontaliers

Selon François Bausch, le ministre de la mobilité et des travaux public, le Luxembourg est obligé de rendre les trajets plus confortables pour ceux qui passent régulièrement la frontière. "On a besoin des frontaliers et les frontaliers ont besoin du Luxembourg. Le pays est la locomotive économique de la grande région, et on n'a pas intérêt à ce que la locomotive tousse un jour. Tout comme la Lorraine car si le moteur ne marche plus, ça aurait des conséquences économiques et sociales pour toute la région", confie-t-il. 

Selon le ministre, l'enquête pourra peaufiner des projets déjà dans les tuyaux, comme un meilleur réseau de covoiturage ou encore un plus grand flux ferroviaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess