Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le magazine 60 millions de consommateurs dénonce le manque de transparence des tarifs du train

-
Par , France Bleu

Le magazine 60 millions de consommateurs dénonce, dans une enquête publiée ce jeudi, le manque de transparence et les écarts très importants sur un même trajet des billets de train. Les prix peuvent en effet varier de 10 à 115 euros sur un même trajet, explique l'étude.

Sur un même trajet, les prix peuvent être multipliés par onze, dénonce 60 millions de consommateurs.
Sur un même trajet, les prix peuvent être multipliés par onze, dénonce 60 millions de consommateurs. © AFP - Alain Pitton

Le magazine 60 millions de consommateurs publie, ce jeudi, une enquête qui dénonce les écarts et le manque de transparence sur les tarifs des billets de train, révèle franceinfo.

Des billets moins cher, "un vrai parcours du combattant"

Ce document estime surtout que les tarifs manquent de transparence en raison de la flexibilité tarifaire appliquée par l'entreprise :"On a du mal à savoir à quelle vitesse les prix augmentent", a expliqué le rédacteur en chef adjoint de 60 millions de consommateurs, Benjamin Douriez, ce jeudi matin sur franceinfo. pour lui, acheter des billets de train moins cher, "c'est un vrai parcours du combattant".

Un prix qui varie de un à onze sur un même trajet 

Le magazine a analysé les prix de 2.859 billets de TGV, Intercités et TER et a constaté que "sur certaines lignes, les tarifs peuvent varier de un à onze. On peut avoir des prix qui commencent à dix euros et qui montent au-delà de 100 euros, à 110, 115 euros. Ces écarts les plus importants, on les voit sur les lignes notamment entre la capitale et les grandes villes soit du Sud-Ouest, Bordeaux par exemple, ou alors du Sud-Est, Marseille, Aix-en-Provence", explique Benjamin Douriez.

Réserver à l'avance, ça ne marche pas à tous les coups 

L'étude rappelle que "réserver à l'avance, ça permet de faire des économies" : "Si on réserve deux mois à l'avance, ça permet en moyenne de faire 20% d'économies par rapport à une réservation 15 jours à l'avance", explique 60 millions de consommateurs.

Mais "ça ne marche pas à tous les coups", nuance Benjamin Douriez sur franceinfo : "On a aussi constaté que sur les très grands départs, sur des moments où il y a énormément de demandes, même en s'y prenant le jour de l'ouverture des réservations, il n'y a aucune économie à espérer". Par exemple, le weekend du 8 mai, "même quatre mois à l'avance, il n'y avait pas un seul euro d'économie à espérer", "sur un nombre de trains important, on était déjà au tarif maximum autorisé pour la SNCF, 97 euros pour un Paris-Lyon, 111 euros pour un Paris-Bordeaux", assure-t-il.

Les cartes de réductions, des réductions très limitées 

C'est aussi "de plus en plus compliqué" d'avoir des tarifs réduits avec les cartes de réduction de la SNCF, car elles ne sont pas valables sur les Ouigo, et pas valables dans de nombreuses régions pour les TER, explique l'étude.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess