Transports

Le maire de Magnac-Laval dénonce la dangerosité des routes du nord Haute-Vienne

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin lundi 19 octobre 2015 à 19:30

Des milliers de camions prennent chaque jour la RN145.
Des milliers de camions prennent chaque jour la RN145. - Julien Balidas

Dans une lettre adressée au Ministre des Transports ainsi qu'aux présidents du Conseil Départemental et du Conseil Régional, Jean-Bernard Jarry dénonce la dangerosité des RN145 et 147. Pour lui, rien n'est fait alors que ces axes constituent les zones les plus sensibles du département.

"On entend parler d'accidents tous les jours." Le constat de Patrick, qui gère un relais routier sur la nationale 145 est terrible. Mais vrai. Et ces accidents sont souvent graves. Le dernier en date remonte à la fin septembre. Un poids lourd est venu en percuter un autre. Un des chauffeurs a dû se faire amputer des deux jambes. 

Sur ces routes, de nombreux croisements à la visibilité réduite, sont craints par les automobilistes. Les chauffeurs routiers, eux aussi, admettent une situation difficile. "C'est l'axe Est-Ouest le plus important de France et le seul qui n'est pas en 2x2 voies. Il y a un problème quelque part", confie Jacques, qui sillonne les routes jusqu'en Charente au volant de son camion. 

"La vie des Creusois vaut plus que la nôtre"

Le maire de Magnac-Laval se bat depuis des années pour une 2x2 voies et des aménagements aux endroits clés. "En 20 ans, on a eu deux radars et une pancarte pour dévier les camions à La Croisière, c'est tout !" s'énerve-t-il. Avant d'ajouter. "En Creuse et jusqu'à Montluçon ça roule très bien. A croire que la vie des Creusois vaut plus que la nôtre." 

La gendarmerie et l'Etat vont venir constater sur le terrain 

La mobilisation et la colère des élus et habitants semble porter ses fruits. Madame le sous-préfet de Bellac, en compagnie de la gendarmerie et des services de l'Etat concernés, va sillonner les zones sensibles à la fin du mois de novembre. Les élus espèrent enfin des aménagements concrets pour sécuriser les axes. Avant de voir peut-être un jour une 2x2 voies. Un projet qui, au-delà de la sécurité routière, pourrait désenclaver cette partie de la région.