Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le nouveau système de ramassage scolaire de la région Centre-Val de Loire fait polémique

-
Par , , France Bleu Berry

Le président du syndicat intercommunal des transports scolaires du Blanc adresse un courrier aux maires de l'Indre. Il s'étonne des nouvelles règles de ramassage scolaire, en vigueur dans la région Centre-Val de Loire, qui posent un problème de sécurité selon lui.

Un car de ramassage scolaire en Sarthe (photo d'illustration)
Un car de ramassage scolaire en Sarthe (photo d'illustration) © Radio France - Jérôme Collin

Châteauroux, France

Les nouvelles règles de ramassage scolaire mises en place par la région continuent d'agacer les usagers et certains élus. Dernière réaction en date, celle du président du syndicat intercommunal des transports scolaires du Blanc. "Supprimer les arrêts quand il n'y a pas d'enfants, je peux comprendre. Mais on a un problème de création de nouveaux arrêts", déplore Erwann Rigollet. Plus aucun arrêt ne peut être créé s'il se situe à moins de deux kilomètres d'un autre déjà existant ou si c'est pour seulement un enfant.

Un problème de sécurité pour les jeunes élèves

"Quand on a des familles qui s'installent, et qu'ils ne peuvent avoir le service en question, ça nous pose des gros problèmes. C'est pour une question certainement budgétaire mais des fois, c'est juste du non-sens. On a un car qui passe juste devant sa maison mais qui ne s'arrête pas", poursuit Erwann Rigollet.

Il pointe du doigt la question de la sécurité. "Au niveau des départementales, _il y a des collégiens qu'on va pousser l'hiver à faire plus d'un kilomètre à pied pour rejoindre le point d'arrêt_. C'est problématique", alerte le président du syndicat intercommunal des transports scolaires du Blanc.