Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le nouveau système de stationnement de Tours dévoilé

mardi 13 février 2018 à 8:43 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Il entrera en application le lundi 19 février. Le nouveau système de stationnement sur la ville de Tours a été dévoilé par le maire Christophe Bouchet en conseil municipal ce lundi soir. Le changement majeur, c'est la fin de la limite des deux heures de stationnement.

Le maire Christophe Bouchet présente l'une des deux affiches qui seront visibles en ville
Le maire Christophe Bouchet présente l'une des deux affiches qui seront visibles en ville - @capture d'écran Tours.fr

Indre-et-Loire, France

Le nouveau système de stationnement à Tours a été dévoilé par le maire en conseil municipal ce lundi soir. Christophe Bouchet a réussi son coup. Il a pris les élus, surtout l'opposition, par surprise. Il a dévoilé le nouveau système qui sera mis en place à partir du lundi 19 février. Le système est suspendu depuis le 16 janvier à cause de dysfonctionnements

Pas de changement sur le prix ni sur la gratuité entre midi et deux. Le vrai changement, c'est sur la durée de stationnement

Jusque là, le stationnement était plafonné à deux heures, sous peine dans le cas contraire de payer l'amende forfaitaire de 25€. A partir du lundi 19 février, il sera possible de rester sur la même place, avec pour seule obligation de repasser à l'horodateur ou de payer via l'application pour smartphone. Il en coûtera 1€50, 1€70 ou 1€90 par heure, suivant les secteurs. 

C'est une "aberration" a dit le communiste Pierre Texier, l'ancien adjoint à la circulation sous Jean Germain.  "Ce système va favoriser les voitures ventouses, surtout les automobilistes qui peuvent payer 1€90 pendant les huit heures de la journée" selon Pierre Texier. L'argument n'a pas convaincu Christophe Bouchet qui met en avant le prix moins élevé dans les parkings souterrains. Le nouveau système entre en application le lundi 19 février. Jusque là, le parking reste gratuit en surface