Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le parking sera bientôt payant à l'hôpital du Mans

-
Par , France Bleu Maine

L'établissement public a pris cette décision afin de résoudre le problème de saturation de ses parkings. À partir du 4 novembre, la moitié des places sera réservée gratuitement aux personnels. L'autre moitié, pour les patients et les visiteurs, sera en grande majorité payante.

Les parkings de l'hôpital du Mans seront payants
Les parkings de l'hôpital du Mans seront payants © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

2,60 € les deux heures, 4,80 € les sept heures : à partir du 4 novembre, le stationnement à l'hôpital du Mans deviendra payant, à l'image de ce qu'a fait le pôle santé sud en 2014. Un grand changement décidé par l'hôpital pour tenter d'imposer une plus grande rotation des véhicules et d'endiguer le phénomène de saturation de ses parkings. "Ce n'est pas du tout une opération financière, assure le directeur de l'hôpital, Olivier Bossard. L'objectif est de permettre à nos employés et à nos patients de se garer au plus proche."

Des parkings qui affichent souvent complet

Avec 4 500 salariés se relayant 24 h sur 24 h et plus de 100 000 hospitalisations par an, l'hôpital accueille  énormément de monde chaque jour... Sans compter les visiteurs ! Ses parkings affichent donc régulièrement complet. Et la présence de nombreuses voitures ventouses, qui occupent de longues heures certaines places à proximité de la ligne de tramway, n'arrange rien : "Ce sont parfois des gens qui se garent là et prennent le tram pour aller en ville, explique le directeur, et à certains moments, sur les parkings du côté de l'entrée principale, ces voitures occupent un tiers des places !" Depuis 2015, l'hôpital a créé 400 places supplémentaires... Sans résoudre le problème.

Les 45 premières minutes gratuites

À l'avenir, sur les 2 000 places de stationnement que compte l'établissement, un peu plus de la moitié sera donc réservée, gratuitement, aux salariés. Et le reste sera payant, à l'exception de 200 places sur le P2, route de Degré. Les 45 premières minutes seront gratuites. Au-delà, les automobilistes paieront 1 € 30 pour la première heure. Ensuite, chaque quart d'heure sera facturé 50 centimes, puis 10 centimes au bout d'un certain temps d'occupation.

"Ce sont les patients les plus éloignés et les plus vulnérables qui seront pénalisés."

La société Cenovia, qui gère déjà la majorité des parkings du Mans, a été choisie pour installer les barrières, les bornes automatiques de paiements et gérer le fonctionnement. Elle engrangera donc les recettes et reversera une petite part à l'hôpital, "de l'ordre de 45 000 € par an, soit à peine un poste d'infirmière à temps plein", souligne Olivier Bossard. Une somme modique que l'établissement souhaite réinjecter "dans les transports doux, par exemple la création de parkings à vélo, ou bien des aménagements de cadre de vie comme des espaces fumeurs."

En tout cas, le sujet ne devrait pas manquer de faire réagir. Le parti communiste sarthois dénonce d'ores et déjà une "sélection par l'argent" et estime que "ce sont les familles, les patients les plus éloignés et les plus vulnérables qui seront immanquablement pénalisés."