Infos

Le Parti Communiste milite pour des transports en commun gratuits à Clermont-Ferrand

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 30 août 2016 à 3:20

Tramway et bus en correspondance à la station maison de la Culture
Tramway et bus en correspondance à la station maison de la Culture © Radio France - Emmanuel Moreau

C'est une revendication du PC du Puy de Dôme qui demande que le réseau de la T2C ne soit plus payant. Une gratuité qui ne coûterait pas si cher selon les communistes.

Les militants du PC ont profité de la campagne de réabonnements qui a lieu en ce moment pour s'installer ce lundi devant l'Espace T2C, près de la station Lagarlaye. Au programme, distribution de tracts et signatures d'une pétition pour demander la gratuité. Avec quelques options possibles: la gratuité après 19 heures, le week-end ou bien pour les moins de 26 ans, des options qui pourraient permettre de tester progressivement cette idée.

Le Parti Communiste a organisé des rencontres citoyennes de la mobilité au printemps dernier. La dossier de la gratuité fait partie de la plateforme commune qui avait été négociée avec Olivier Bianchi pour les élections municipales de 2014. Le futur maire de Clermont, et président de Clermont Communauté, ne s'était pas engagé à rendre les bus et les trams de la T2C gratuits mais à mettre la question sur la table lors d'assises de la mobilité.

La question du coût

L'idée de la gratuité a évidemment séduit les usagers de la T2C, qui se posent tout de même la question de sa faisabilité. Un problème qui peut se résoudre selon le PC qui présente des chiffres. La vente de billets rapporte 15 millions d'€uros par an (15,8 millions en 2014), un peu plus de 16% des recettes du SMTC, assurées essentiellement par le versement transport (67,7%) et les subventions des collectivités (12,3%). Les communistes proposent d'augmenter le versement transport, qui rapporterait la moitié de la somme nécessaire. Ils comptent aussi économiser 5 millions d'€uros en ne renouvelant pas le système de billettique Enfin, ils comptent sur les collectivités pour boucler le budget, au titre de la diminution de la pollution.

Partager sur :