Infos

Le PDG d'Air France à Bordeaux : "nous réaffirmons notre intention de nous battre" face à la LGV vers Paris

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde mardi 29 novembre 2016 à 4:00

Pascal Personne directeur de l'aéroport, et Jean-Marc Janaillac PDG d'Air France-KLM, à Bordeaux-Mérignac
Pascal Personne directeur de l'aéroport, et Jean-Marc Janaillac PDG d'Air France-KLM, à Bordeaux-Mérignac © Radio France - Stéphanie Brossard

Jean-Mac Janaillac le PDG d'Air France-KLM est venu fêter les 20 ans de la navette aérienne entre Paris et Bordeaux. Il en a profité pour redire que sa compagnie n'avait pas l'intention de plier face à la SNCF et de laisser la LGV prendre toutes les parts de marché.

A peine une semaine après le PDG de la SNCF Guillaume Pépy, venu faire la promotion du train et surtout de la future LGV Bordeaux/Paris qui mettra la capitale française à 2 heures de la capitale de la Gironde, dans 7 mois, en juillet 2017, c'est Jean-Marc Janaillac, le patron d'Air France-KLM, qui était ce lundi soir à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Pour fêter les 20 ans de la navette Air France entre Paris et la province. Et répéter même pas peur de la LGV !

De 20 vols quotidiens à 16 au pire entre Paris et Bordeaux avec l'arrivée de la LGV ?

Paris (Orly et Roissy), c'est aujourd'hui 20 vols par jour depuis Bordeaux, à 49 euros l'aller (en prix d'appel). Il n'y aura pas de changement pour Bordeaux-Roissy dans 7 mois avec l'arrivée de la LGV. Les 6 liaisons quotidiennes seront maintenues. C'est ce qu'a laissé sous-entendre le PDG d'Air France et qu'a bien enregistré le directeur de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac Pascal Personne, soulagé de l'entendre. Pour Orly (14 vols par jour aujourd'hui), la fréquence devrait sans doute en revanche être revue à la baisse à une dizaine de liaisons 10 jour. Un cadre qu'il faudra à affiner en fonction de politique tarifaire de la SNCF sur la future LGV Paris/Bordeaux.

Air France rappelle aussi qu'après des moments difficiles à Nantes, l'avion regagne des parts de marché depuis quelques mois face au TGV qui a mis la cité des Ducs de Bretagne à 2h20 de Paris.

La navette à Bordeaux, c'est un million de passagers par an sur les 5 millions 600 000 au total de Bordeaux-Mérignac et Air France y représente 350 emplois en CDI.

Partager sur :