Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le péage de Bandol en partie rouvert à la circulation

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le péage de Bandol a rouvert ce mercredi matin sur trois voies dans le sens Marseille - Toulon. Dans l'autre sens, le péage est toujours fermé, ce qui oblige les usagers de l'A50 à sortir de l'autoroute et à faire un léger détour.

Le péage de Bandol a été dévasté
Le péage de Bandol a été dévasté © Maxppp - Dominique Leriche

Le péage de Bandol est toujours en partie hors service.  Seules trois voies ont rouvert ce mercredi matin à la circulation sur l'A50 dans le sens Marseille-Toulon. Dans l'autre sens (Toulon-Marseille), l'A50, l'autoroute est coupée pour une durée indéterminée entre La Cadière et Bandol et coupée au niveau du péage de Bandol. Pour l'instant, la sortie est  obligatoire à "sortie Bandol", retour sur l'autoroute immédiat via le giratoire Alphonse Juin (RD559).

17 personnes devant la justice

Après l'incendie de la nuit de lundi à mardi,  les dégats du péage de Bandol sont énormes : cabines et gaines électriques brûlées, bitume explosé, auvents fragilisés...  On ne sait combien de temps vont durer les réparations. Après ces scènes de vandalisme diffusées en direct sur Facebook, 17 personnes  (15 hommes et 2 jeunes femmes) ont été interpellées mardi. Neuf suspects étaient déjà connues de la police pour des faits de violence, des altercations ou des affaires de stup. 

Gilets jaunes ou pas ?

Quant à savoir s'il s'agit de gilets jaunes, il est trop tôt pour le dire assure le parquet. Sur la barrière de péage, les manifestants affirment que certains d'entre eux sont des gilets jaunes,  d'autres en revanche auraient endossé la fameuse couleur sans que jusqu'à présent leur présence ait été signalée sur les barrages. Les 17  suspects  comparaissent dès aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Toulon pour "participation à un groupe qui s'apprête à commettre des dégradations". Pour la partie incendie du péage, l'enquête se poursuit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu