Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le pont de pierre interdit aux voitures à Bordeaux : l'expérience est prolongée jusqu'en janvier

jeudi 28 septembre 2017 à 16:35 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Depuis le premier août, le pont de pierre est réservé aux cyclistes, aux piétons et aux transports en commun à Bordeaux. Le comité de pilotage, chargé du suivi de l'expérimentation, a décidé ce jeudi matin de la poursuivre jusqu'en janvier, le temps de voir ses conséquences sur la durée.

Le pont de pierre réservé aux cyclistes et aux piétons depuis le 1er août à Bordeaux
Le pont de pierre réservé aux cyclistes et aux piétons depuis le 1er août à Bordeaux © Radio France - Thomas Biet

Bordeaux

Le Pont de Pierre à Bordeaux restera fermé à tous les véhicules à moteur - sauf transports en commun - au moins jusqu'au mois de janvier prochain. La décision a été prise ce jeudi matin par le comité de pilotage, chargé du suivi de l'expérimentation menée depuis le premier août. La nouvelle a été officialisée à l'issue du bureau de la Métropole, qui se tenait ce jeudi après-midi.

Le président de la métropole se félicite de l'augmentation du nombre de cyclistes qui l'empruntent - 9 800/jour au mois de septembre - et de l'amélioration "spectaculaire" de la qualité de l'air. Selon les études réalisées, près de 3 000 véhicules/jour se sont reportés "sur des modes de déplacement alternatif".

Le temps de parcours de nombreux trajets rive droite-Bordeaux ont é"ré maintenus ou réduits, par rapport aux périodes comparables de 2016. — communiqué du bureau de la métropole.

Quelques points noirs cependant, qui font faire "l'objet d'une vigilance particulière : l’impact de cette mesure sur l’activité de certains commerçants de La Bastide ou les questions de l’augmentation du trafic automobile dans le secteur sud de la rive (quai de la Souys) et de la fréquentation accrue de la ligne A du tramway.

Alain Juppé a par ailleurs annoncé un renforcement des contrôles de la police municipale sur le pont de pierre.

►►► A LIRE AUSSI : Bordeaux : les voitures bannies du Pont de pierre pour 2 mois, l'expérimentation a commencé

La mesure a déjà contraint bon nombre de salariés à changer leurs habitudes.

Avant, je me garais plus près de mon travail. Maintenant, je vais en voiture jusqu'à la Butinière, un parc-relais souvent saturé, puis je vais en tram et je marche. Ce serait bien si les deux-roues motorisés pouvaient circuler sur le pont de pierre, ça me faciliterait la vie. — Gilles habite St Eulalie et travaille dans le centre de Bordeaux.

"C'est un peu plus compliqué, j'ai pensé acheter une moto" Gilles, un habitant de St Eulalie qui travaille dans le centre de Bordeaux

Pour certains, la fermeture du Pont de Pierre aux véhicules motorisés a considérablement allongé leur temps de parcours entre leur travail et leur domicile.

Avant, entre ma maison barrière de Toulouse et mon travail, quai de Queyries, il me fallait 20 minutes maximum. Maintenant, avec la vitesse limitée à 50 km/h sur le Point St Jean, et l'afflux de voitures, je mets le double. — Richard, serveur dans un restaurant quai de Queyries.

"Mes collègues de Bruges ou du Haillan mettent deux heures pour venir" Richard, serveur quai de Queyries

Le problème n°1 est de trouver une place de stationnement rive droite, où les parcs-relais sont saturés.

Le Pont Chaban ? souvent fermé. Le pont St Jean ? mon temps de parcours est rallongé de 45 minutes. Moi, ça ne me dérange pas de prendre les transports en commun, mais au moins, qu'on puisse se garer. — Olivier habite Libourne et travaille à Mériadeck

"C'est bien de penser aux piétons et aux cyclistes, mais qu'on nous donne des places de parking"

Beaucoup d'automobilistes estiment qu'il aurait fallu attendre la mise en service en 2020 du futur pont Simone Veil avant de prendre cette mesure. Une chose est claire en tout cas, aux yeux de tous : le provisoire va durer, et on n'est pas près de revoir une voiture sur le Pont de Pierre.